~ LES TERRES PERDUES ~

Qui montera sur le trône de fer...?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des remerciements qui tournent au vinaigre ? [Pv Flynn-Kaen-Kei]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kei Hynawa
Druide
avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 08/12/2012

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
80/80  (80/80)

MessageSujet: Des remerciements qui tournent au vinaigre ? [Pv Flynn-Kaen-Kei]   Mer 3 Juil - 8:44

Cela faisait un mois déjà que l'Institut avait fermé ses portes. Un mois qu'elle vivait avec lui. Lui qu'elle avait rencontré à l'école, avec qui elle avait vécu toute sortes de choses et dont elle attendait, peut être l'enfant. D'ailleurs l'élémental en était à son troisième mois, le léger arrondi de son ventre pouvait en attester. Encore six. Non pas que ça l'agaçait d'attendre. Enfin si. Elle en avait ras le bol de ses nausées qui montraient le bout de leurs nez n'importe quand.. Surtout qu'à force, plus rien ne passait dans son estomac. Kei passait la plupart de ses journées toute seule, à flâner tranquillement quand personne ne venait la voir, puisque Kaen avait trouvé du travail en tant que garde au château. Il avait eu de la chance sur ce coup là. Pour une fois. Parce que oui, c'était rare qu'ils aient de la chance, l'un comme l'autre.

Il devait être un peu plus de midi. La jeune femme s'était habillé d'un jean simple et d'un t-shirt blanc surmonté d'une veste de la même texture que son pantalon. Aujourd'hui c'était jour de marché, l'occasion pour elle d'aller faire un tour et d'acheter des produits frais. Non elle n'y allait pas pour discuter avec d'autres mères au foyer. Elle n'était pas assez sociable pour ça. Enfin bref, la future maman sortit de la maison en prenant soin de bien refermer derrière elle. Le marché n'était pas bien loin, aussi elle y fut en à peine quelques minutes. Malgré l'heure du repas, les rues étaient encore assez animées. Les femmes, majoritairement présentes, parlaient entre elles gaiement. L'élémental les ignora purement et simplement, se concentrant sur ce qu'elle devait acheter pour faire un bon repas ce soir. Des carottes, des haricots verts et blancs, des fruits, de la viande et un peu de charcuterie. Cela suffirait amplement pour ce qu'elle avait prévu. Il lui avait fallu une grosse heure pour rassembler le tout. Comparer les prix, la qualité avec ses expériences précédentes n'étaient pas sa tasse de thé mais elle se débrouillait.

Elle portait son gros sac de course dans ses bras alors qu'elle retournait chez elle. Le sac ne couvrait pas sa vue mais uniquement ses pieds. En marchant, elle bouscula par inadvertance un individu. Kei n'y prêta pas plus attention que ça. Il n'y avait eu aucune casse des deux côtés alors pourquoi s'y attarder? Par contre l'homme ne l'entendait pas de cette oreille:

- "Hé! Attends! Tu crois pas avoir oublier quelques chose ?!"

Elle préféra ignorer ce qu'il disait et continuer sa route comme si de rien était. En deux mois elle avait compris qu'elle ne devait pas s'énerver ni s'emporter pour rien sous peine d'avoir une envie horrible de vomir son déjeuner. Cependant, l'individu ne lâcha pas le morceaux. Il avait fait demi tour pour se mettre devant elle et l'obligeait à s'arrêter. Elle leva les yeux vers lui alors qu'il prenait la parole:

- "Je viens de te dire d'attendre!"

L'élémental resta une nouvelle fois silencieuse. Il allait bien finir par se lasser. Du moins, elle l'espérait. L'homme commençait à perdre patience. De son avant bras il frappa le sac de course dont le contenu se répartit à terre. Face à face il l'attrapa par le col avant de continuer sa tirade, plus agacé que tout à l'heure:

- "Je pense que tu me dois des excuses, n'est ce pas très chère ?"

Posant une main sur le poignet de son pseudo agresseur, la demoiselle prit enfin la parole sur un ton calme alors que le regard de l'homme lançait presque des éclairs:

- "Je n'ai aucune raison de m'excuser. Surtout qu'au vu de ce que vous venez de faire, c'est plus vous qui m'en devez."

Elle laissa s'échapper de ses doigts de l'air froid, souhaitant geler le poignet de l'individu. Mais bizarrement, l'effet était différent de d'habitude. Le gel mettait bien trop longtemps à s'imprégner du corps humain. Seuls quelques fins cristaux étaient apparus. C'était vraiment étrange. L'homme commençait à resserrer un peu trop son étreinte sur elle. Il commençait vraiment à l'agacer lui! L'élémental n'avait plus vraiment le choix si la manière "douce" ne faisait pas effet, il ne restait que la manière forte. Elle se balança un peu d'avant en arrière puis, grâce à l'impulsion de ses vas et viens, donna un coup de la pointe du pied sous son menton, ce qui le fit reculer et la lâcher. A peine ses pieds avaient ils touché le sol que les nausées revinrent à la charge. Elle lui tourna le dos en mettant sa main devant sa bouche. Elle détestait ça. Vraiment.

- "Espèce de....!!"

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que....

[A toi Flynn Wink]

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Flynn Ridder
Modérateur à l'essais
Modérateur à l'essais
avatar

Messages : 540
Date d'inscription : 12/10/2012
Localisation : Dans ma caverne d'ermite.

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Des remerciements qui tournent au vinaigre ? [Pv Flynn-Kaen-Kei]   Mar 9 Juil - 20:00

Un sac à dos sur les épaules, Flynn marchait dans les rues encombrées de Valkar. Partout, ce n'était que cris et piaillement. Un marchant beuglait pour vanter ses fruits et ses légumes tandis que celui d'en face tentait de convaincre les dames qu'il avait trouvé le savon miracle. Un vendeur s'époumonait contre un gamin qui avait regardé son étal, prétextant que le petiot lui avait pris un morceau de tissus. Le garçonnet ne devait pas avoir plus de cinq ans et pleurait à grand cris. Un marchand de bête était installé non loin, la vache qu'il avait apportée meuglant, les cinq ou six poules caquetant tandis que le coq chantait pour prouver sa virilité. Des poussins empaquetés dans des cages trois fois trop petites se marchaient dessus en appelant leur mère de tous leurs petits poumons. Un dindon gloussait de sa cage exiguë et les moutons apportés bêlaient de plus belle. On entendant au loin deux matous qui devaient se disputer pour un poisson ou un bout de viande à grands cris perçant et aigu. La foule discutait et des enfants jouaient à se faire la guerre, armés de bout de bois.  De riches nobles chevauchaient à travers la foule, dispersant les passants un cours instant, le temps que la foule ne reviennent loger l'espace vide. La cacophonie régnait, comme chaque jour en ville.

C'était rare quand le jeune homme rejoignait la civilisation, le bruit agressait ses tympans et il détestait le contact de la foule compacte.   Mais il n'avait pas vraiment eu le choix cette fois-ci encore. Ses épées et ses armures avaient besoin d'être polie mais son stock de cire et de pierre à polir atteignait le zéro total. À la recherche de l'échoppe d'armes et d'armures, Flynn tentait de transcender la foule pour pouvoir avancer mais cette masse compacte l'empêchait d'avoir des mouvements fluides. La transpiration de tout ses gens lui agresse les narines, il suffoque ici. Il regrette sa douce forêt. Longeant les murs, il parvient à respirer un air un peu plus potable, bien que plusieurs composts viennent titiller les narines du lycan. Une main tapote continuellement l'une de ses épées courtes accrochées à sa ceinture. Tout en marchant, il remua légèrement la cheville pour vérifier que sa dague était encore bien en place. À son dos était accroché son arc et son carquois. Il s'était par contre contenté de mettre une chemise blanche avec un pantalon de cuir brun ainsi que ses habituelles chaussures de marches. Quelques regards se tournaient parfois après qu'il soit passé, intrigué de voir un homme ainsi armé dans la ville.

Après avoir déambulé durant une bonne heure, il sut qu'il était perdu. Flynn ne s'y retrouvait vraiment pas dans ces villes. Il n'y avait pas de pistes à suivre ou de sentier. Tout n'était que route embouteillée et étals envahissant la rue. Suffocant dans cette ville peuplée d'être humain ou non, Flynn réussi à trouver un petit parc, un petit îlot de presque calme dans toute cette ville qui n'était que cri et clameur. Trouvant un banc qu'aucun couple n'avait réquisitionné pour se bécoter, Flynn s'y assit. Alors qu'il réfléchissait, le menton légèrement relevé, en profitant de la brise, un bruit le tira de sa réflexion. Dans une rue adjacente, des cris commençait à se faire entendre, se rapprochant. Exaspéré par le bruit, il décida d'aller voir. Peut-être aurait-il le moyen de calmer le jeu et d'en tirer profit pour se renseigner. Il se leva en soupirant puis marcha d'un pas rapide vers la source du bruit.

Il arriva alors qu'un homme tenait une jeune femme par le col, les courses de celle-ci répandue sur le sol. Flynn haussa les sourcils. Autour des deux "adversaires", les gens s'écartaient et faisaient comme si de rien n'était. Personne n'avait le sens de la justice dans ces villes ? L'individualisme prônait vraiment...

-Je pense que tu me dois des excuses, n'est ce pas très chère ?

Flynn fut encore plus surpris d'entendre cette phrase sortir de la bouche de l'agresseur. La jeune femme prit le poignet de l'homme et dit d'un voix glaciale:

-Je n'ai aucune raison de m'excuser. Surtout qu'au vu de ce que vous venez de faire, c'est plus vous qui m'en devez.

La damoiselle sembla se concentrer et, de loin, il aperçut ce qui semblait être.. Du givre ? Autour du poignet qui était entouré par la main de la dame. C'était vraiment étrange. Il hâta le pas pour se rapprocher le plus vite possible du milieu de route qu'ils occupaient. Elle se balança alors et réussi à atteindre le menton de son agresseur de la pointe de son pied. Joli coup, qui arracha un sourire au jeune lycan. L'homme lâcha sa prise, mais au lieu de s'échapper, la femme se mit à quatre pattes sur le sol, comme si elle allait vomir. Flynn trottina un peu pour prendre son élan.

-Espèce de....!!

Le poing du lycan toucha la joue de l'homme, qui craqua sinistrement. Flynn secoua un peu la main, c'est qu'il avait la mâchoire solide, le gaillard. Celui-ci était maintenant étendu au sol, inconscient. Souriant, il jeta un coup d’œil rapide à la damoiselle à terre. Celle-ci semblait stupéfaite qu'un inconnu soit intervenu. Pas étonnant en ville. Il lui tendit la main, le visage de nouveau grave. Parlant d'une voix sûre, calme et qu'il espérait rassurante, il dit:

-Je pense que j'aurai du prendre des gants... Enfin, venez, je pense que si nous ne voulons pas avoir d'ennui, nous devrions courir. Apparemment, en ville, quand quelqu'un intervient dans une rixe, c'est de l'agression.

Il plongea ses yeux azurs dans les siens puis, alors qu'elle allait attraper sa main, avança un peu, lui prit le poignet et la souleva prestement.

-Désolé, mais la galanterie n'est pas de mise pour le moment.

Déjà, la milice arrivait en fendant la foule. Un sourire aux lèvres, Flynn essaya de trouver une solution rapide pour ne pas s'attraper d'ennui et ne pas abandonner la demoiselle. D'un coup d’œil circulaire, il évalua la situation. Se fondre dans la foule serait inutile, ses armes étant trop voyante. Les abandonner était hors de question. Comme les gardes fendaient la foule, celle-ci était plus compacte. Autour d'eux, il n'y avait qu'un marchand de fruit et un autre de bestiaux. N'attendant pas plus longtemps et tenant toujours le poignet de la femme, il l'emmena près d'un des marchands. Celui-ci transportait sa marchandise dans une calèche. Cassant les deux bois parallèles qui retenaient le cheval, il attrapa celui-ci par la bride, du sang coulant de sa main pleine d'écharde. Le cheval fut affolé de sentir son odeur. Sautant sur la monture, il y installa la dame le plus rapidement que possible. La garde était à à peine dix pas. Talonnant l'étalon, il le poussa au galop, renversant quelques personnes aux passages.

Profitant de l'écart de foule qu'ils créaient, la garde avançait rapidement. Tournant rapidement entre les rues, il parvint à semer une partie de la cavalerie. Pas question de se battre ici, ils risquaient fortement de blesser d'autre personnes. Seul dans sa tête, il ne faisait pas attention à sa cavalière agrippé dans son dos. Un tournant à droite, qu'il prit, déboucha dans l'une des plus grandes rues de la ville. Tournant rapidement la tête, il vit que seul deux soldats les suivaient encore. Flynn prit une grande bouchée d'air frais puis se laissa tomber. Le cheval continua sa course folle. Il était maintenant face aux deux combattants. Il sourit et regarda les deux chevaux dans les yeux. Ceux-ci se cabrèrent. "Danger ! Danger ! Loup !" criaient leur yeux. La peur primaire du prédateur les rendait fous de terreur. Ils rebroussèrent chemin.

Content, Flynn se tourna. Il suivit l'odeur du cheval sur plusieurs centaines de mètres et trouva celui-ci essoufflé et trempé de sueur. Restant dos aux vents, il cria à la dame encore accrochée à la bride.

-Vous devriez descendre maintenant, le répit sera de courte durée.

Attendant qu'elle s'exécute, il croisa les bras tout en l'observant. Arquant un sourcil, il se rendit compte qu'elle devait être enceinte, son ventre étant proéminent. Elle n'était pas grosse, c'était une certitude car ses bras et ses jambes n'étaient pas graisseux. Flynn passa une main dans ses cheveux. La damoiselle devait tout de même être morte de peur ou folle de fureur. Quel que soit l'option, il allait en prendre pour son grade.


_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Flynn Ridder le Jeu 11 Juil - 11:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://tobi1998.skyrock.com
Goldrun Kaen
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 23
Localisation : Ile-de-France

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Des remerciements qui tournent au vinaigre ? [Pv Flynn-Kaen-Kei]   Mer 10 Juil - 22:53

Les jours passe mais impossible de dire cela fait combien de temps que l'école de la Zenshi Institue avait fermer ses portes définitivement. Parce qu'il faut l'avoué elle avait su amusant Kaen de plusieurs façon, bien que la meilleur chose qu'il lui est arrivé est d'être tombé sur une femme qui l'aime de manière réciproque.
Maintenant le petit couple vit dans une petite maison agréable, il attend un enfant, et par chance Kaen a trouvé un travaille bien payé s'il arrive a se mettre au sommet au file des années. Le travaille en question est dans la garde royale du château de Valkar. Son niveau d'expertise le permet d'atteindre déjà un titre plus qu'honorable, il fait partie des quelques soldat d'élite qu'auront peut être la promotion de Lieutenant d'une division. Il y a beaucoup de division, chaque mois ou tout les deux mois une division se forme, bien quels soit situé dans un endroit précis, cela représente le niveau de la division. Certain mission sont accordé a l'élite, comme la première division qui s'occupe de la garde rapproché du Roi, les division inférieur s'occupe des différent noble autour du Roi et les plus basse s'occupe de la paix dans la ville et s'occupe de la population. Kaen fait parti de ce genre de division, la numéro 63. A ce niveau la c'est un peu comme l'élite du Roi, mais pour la population.
D'après le Lieutenant de la divisons 12, Kaen mérite sa place parmi les 30 première divisons, mais pour le moment il est encore tôt pour avoir une promotion et ce n'est qu'avec du travaille que le grade et la bourse du mois augmenterons.
Alors que les patrouilles quotidienne sont effectué on peut voir de l'agitation vers la place du marché, il semblerait qu'une bagarre est éclaté en pleins milieux, deux garde qui patrouille dans le coin arrive les premiers et part a la poursuite des personnes qui cause le trouble. Le partenaire de ronde de Kaen était étrangement silencieux, a vrai dire il s'agit d'une jeune femme, discrète mais efficace lors des petits bagarre dans les bars, chose fort utile aujourd'hui car il semblerait que l'une des tavernes de Valkar s'était transformé en champs de bataille pour personne ivre et stupide, a deux cela semble facile a gérer, en silence les deux coéquipier se débarrasse des multiple abruti et le calme reviens, et en prime on nous offre un verre, ce travaille n'est pas si difficile que ça, même un travaille avec beaucoup d'avantage.
Après une bonne limonade, parce que oui en service on ne consomme pas d'alcool en tout genre, les deux reprenne leur route vers le château car leur rond est maintenant fini.
Une fois rentrer voila d'autre personne qui se change qui vienne a la charge pour complimenté sur le futur nouveau née, il semblerait que l'information soit passé vite, et aucune idée de savoir qui aurait pu savoir ou transmettre l'information, mais bon rien de grave, au contraire cela fait plaisir de voir que les gens de cette division sont des gens sympathique et non étrange et non sociable.
Une permission de rentrer chez soi est accordé, rien ne presse Kaen a encore un peu le temps de faire une petite balade dans les commerces pour offrir quelque chose a la personne qui l'attend tranquillement chez lui, mais il a beau tournée il ne croise rien, sauf une petite aminalerie qu'attire l'attention du jeune homme, car il ne peut pas s'empêché d'allers voir ses petits bête dans leur cage.
Malgré avoir passé une petite heure passé dans les commerces il ne trouve rien d’intéressant et décide de prendre des courses pour se soir, patate, oeuf, salade et du thon. Un petit repas léger sera ce qu'il faut pour Kei, cela restera dedans cette fois. Et le voila sac a la main qui repart vers la maison, tranquillement sans se dépêche, mais sans trop tardé car il avait bien envie de voir Kei après une journée de travaille.

Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Druide
avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 08/12/2012

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
80/80  (80/80)

MessageSujet: Re: Des remerciements qui tournent au vinaigre ? [Pv Flynn-Kaen-Kei]   Jeu 11 Juil - 18:07

Notre jeune élémental était sortie uniquement pour aller faire des courses dans le but de préparer un bon repas, et la voilà au prise avec un vulgaire humain qui voulait faire le fort. Uniquement pour une simple bousculade, il l'avait arrêté sur le chemin du retour, avait éparpillé ses vertuailles et attrapé par le col. L'agresseur ne devait vraiment pas connaitre ce que voulait dire le terme galanterie. Elle avait saisit son poignet pour le geler mais cela ne fonctionna pas comme d'habitude. La jeune femme décida alors de changer de méthode, s'agitant d'avant en arrière pour prendre de l'élan, elle lui donna un joli coup de la pointe du pied juste sous le menton qui le fit lâcher. Cependant, elle ne pouvait faire plus, ses nausées reprenant le dessus. Elle détestait ça. A découvert, dos à son agresseur, elle s'attendait à se prendre un coup mémorable et ferma les yeux.

Kei les rouvra lorsqu'elle entendit un horrible craquement provenir de derrière elle. Lentement elle se retourna et vit son agresseur à terre, inconsciemment. Un homme blond, plus que suffisamment armés, était à côté de lui, souriant. Il venait de l'aider ? Pourquoi ? Faisait elle si pitié que ça ? Il venait de la sauver... Elle ne pouvait pas l'envoyer boulet comme si de rien n'était. L'homme me tendit sa main alors que son sourire disparut. Il prit la parole sur un bon calme:

"Je pense que j'aurai du prendre des gants... Enfin, venez, je pense que si nous ne voulons pas avoir d'ennui, nous devrions courir. Apparemment, en ville, quand quelqu'un intervient dans une rixe, c'est de l'agression."

Il avait tout à fait raison.. Quelqu'un qui entrave une "bagarre" dans le centre ville est perçu comme un perturbateur. Même si le geste était à bon escient. L'élémental allait prendre sa main, acceptant ainsi son aide pour se relever mais il saisit son poignet avant, s'excusant d'avance pour son manque de galanterie. Il la releva avec force et ils se mirent tout deux à courir. Kei n'avait même pas le temps de dire quelque chose qu'il l'entraina près du marchand de bestiaux au bout de l'allée. Aucun moyen de lui faire lâcher son emprise non plus, il serrait assez fortement son poignet. Attends! Et mes courses! Voilà ce qu'elle voulait crier. Et fuir comme ça prouvait leur culpabilité! Une calèche était devant eux et le blond brisa ce qui retenait le cheval et la fit monter dessus.

Le cheval partit alors au galop, se frayant un passage dans les rues bondées de ce début d'après midi. L'élémental agrippait son pseudo sauveur par le dos de sa veste en jetant des furtifs regards en arrière. La garde suivait encore mais plus ils galopaient, moins elle était importante. Alors qu'il ne restait plus que deux pauvres poursuivants et qu'ils arrivaient dans la rue principale de Valkar, l'homme blond sauta à terre, la laissant seule sur la bête:

- "Oh! Ça va pas ?!! Reviens!!"

Il était fou ou quoi ?!! Kei attrapa les rênes du destrier et tenta de l'arrêter. Il mit plusieurs mètres à écouter et à se stopper. Elle caressa le flan de l'animal alors que le blond revenait vers elle. Il lui conseilla de descendre argumentant que le répit serait de courte durée. Alors qu'elle descendait de la bête, le jeune homme avait croisé les bras sur son torse et la regardait avec une certaine insistance. Pourquoi est ce qu'il la regardait comme ça ?! M'avançant vers lui, je lui dit le fin fond de ma pensée:

- "Il vous manque une case ou quoi ?! Prendre un cheval comme ça et sauter en cours de route ?! Vous vouliez mourir c'est ça ?! Et mes courses dans tout ça ?! C'était pas malin de prendre la fuite comme ça! Ça prouve que l'on a quelque chose à se reprocher idiot!!"

Oh non. Les nausées reprenaient. Il ne fallait vraiment qu'elle s'énerve. L'élémental lui tourna le dos un instant, la main devant la bouche, le temps de faire passer son envie de vomir. Elle détestait ça. Vraiment. Le pire c'est que ça empirait au fil des mois. Deux minutes plus tard son vertige passa enfin. L'élémental inspira un bon coup avant de se retourner vers le jeune homme. Elle planta ses pupilles dorées dans celles du garçon et dit d'une voix plus calme que précédemment:

- "Quoi qu'il en soit, vous m'avez aidé tout à l'heure. Merci. Ma maison n'est pas loin d'ici. Que diriez vous d'accepter un repas en guise de remerciement ?"

Il la regarda un peu bizarrement. Son air montrait qu'il penchait plus pour un refus que pour un oui. Mais finalement il accepta. Tant mieux. Elle n'aurait pas de dette de cette façon. Prenant la tête du cortège de deux individus, elle le guida jusqu'à sa maison, profitant de la foule pour se fondre dans la masse et ne pas se faire repérer par les éventuels poursuivants coriaces. Le chemin se fit sans encombre et ils arrivèrent enfin à destination. C'était une maison simple en briques, placée dans une rue encore pavée. Elle sortit ses clés et ouvrit la porte, entrant la première. L'homme la suivit. L'entrée était un couloir, avec, au bout un escalier un peu vieillot mais qui paraissait stable. Ils avancèrent le long de l'allée jusqu'à une voûte à leur gauche qui donnait accès à un petit salon assez accueillant. La pièce était toute en long. En entrant, on pouvait voir un fauteuil trois places qui prônait au centre de la pièce et deux d'une place qui l'encadraient. Au bout de la pièce, une table en bois et quatre chaises cachaient plus ou moins l'accès à la cuisine, à droite. Se tournant vers son invité:

- "Installez vous. Vous voulez quelque chose à boire ?"


Lignes: 57
Total: 171 xp

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Flynn Ridder
Modérateur à l'essais
Modérateur à l'essais
avatar

Messages : 540
Date d'inscription : 12/10/2012
Localisation : Dans ma caverne d'ermite.

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Des remerciements qui tournent au vinaigre ? [Pv Flynn-Kaen-Kei]   Jeu 18 Juil - 19:29

Lui qui était venu chercher des pierres à polir se retrouvait dans un sacré pétrin. Après avoir assommé un individu qui agressait une jeune dame, il avait du faire fasse à un groupe de soldat certainement alerté par la populace. Ne réfléchissant pas vraiment, il avait volé un cheval et emmené la damoiselle avec lui. Après quelques minutes de cavalcade, il avait sauté de l'étalon et réussi, avec énormément de chance il lui fallait bien se l'avouer, à faire faire demi-tour aux chevaux de la garde grâce à son odeur de fauve. Ensuite, il avait retrouvé le cheval avec, toujours à son dos, la cavalière improvisée. Durant la chevauché, il avait bien senti et entendu que la demoiselle protestait, bien qu'avec le vent il n'eut pas entendu les propos exacts. Une fois en face d'elle, et après lui avoir dit que le répit ne serait pas long, il attendit sa réaction les bras croisés, près à encaisser le choc.

-Il vous manque une case ou quoi ?! Prendre un cheval comme ça et sauter en cours de route ?! Vous vouliez mourir c'est ça ?! Et mes courses dans tout ça ?! C'était pas malin de prendre la fuite comme ça! Ça prouve que l'on a quelque chose à se reprocher idiot!!

Flynn laissa échapper un sourire avant de retrouver un visage le plus neutre que possible. Après tout, elle n'avait pas entièrement tord. Pas du point de vue du lycan en tout cas. Alors qu'il allait lui répondre, la jeune femme sembla prise de nausées, lui tournant le dos, la main sur la bouche. N'osant pas s'approcher et ne voulant pas la mettre mal à l'aise, il continua la conversation d'un ton qu'il espéra un minimum joyeux. Ou du moins pas soucieux, il savait que parfois l'attention des gens sur quelque chose qu'y n'était pas plaisant pouvait m'être mal à l'aise.

-Ne vous inquiétez pas pour le cheval, le propriétaire arrive, je pense que même vous vous devez l'entendre vociférer contre moi. Pour ce qui est de mourir, ça ne change pas beaucoup que je sois mort ou vivant, seul mon directeur s'en soucierait un temps, je dois dire que je n'aime pas le contact. Pour vos courses, j'irai vous les chercher tout à l'heure si vous voulez. Et finalement, pour la fuite, j'ai jugé plus intelligent d'éviter d'avoir à justifier mes actes à des gardes véreux. Ensuite, à vous de juger le reste.

Après quelques instants, elle se retourna enfin vers lui et, plantant son regard dans celui du jeune homme, dit d'une voix calmée :

-Quoi qu'il en soit, vous m'avez aidé tout à l'heure. Merci. Ma maison n'est pas loin d'ici. Que diriez vous d'accepter un repas en guise de remerciement ?

Flynn lui jeta un coup d’œil de travers. Ces citadins étaient vraiment stupéfiant, ils vous invectivaient pour ensuite vous inviter à venir mange. Restant indécis quelques minutes, son estomac grondant lui rappela qu'après tout se sustenter n'était pas une mauvaise idée. Je lui souris avant d'accepter.

-J'accepte volontiers, mademoiselle.

Prenant les devants, je suivis la jeune femme jusqu'à sa maison. Profitant du trajet, je lui posa une question somme toute assez importante.

-Je me nomme Flynn. Flynn Ridder. Et quel est votre nom ?

Quelques minutes passèrent, puis tout deux arrivèrent enfin au domicile de la dame. Nous entrâmes dans une petite bicoque de brique rouge. Une fois à l'intérieur, je vis un vieil escalier au fond d'un couloir tout en longueur. Suivant Kei dans un salon ornementé de trois fauteuils dans un premier temps puis d'une table et quatre chaises un peu plus loin. Se tournant vers lui, elle lui demanda s'il souhaitait une boisson. Un bref instant songeur, le jeune homme lui répondit en acquiesçant, un piètre sourire aux lèvres.

-Je veux bien, oui. Qu'avez-vous à me proposer ?

Après qu'elle m'eut dit ce qu'elle avait, je fis mon choix. Kei alla chercher la boisson et, une fois dans le salon, je décida d'engager la conversation, après tout la plupart trouvait les silences gênant. Flynn y voyait plutôt un moyen de se ressourcer. Tournant la tête vers son interlocutrice, il lui dit:

-Et, jeune damoiselle, êtes-vous célibataire ?

À peine avait-il commencer sa phrase que la porte c'était ouverte. Et quand il la termina, un homme aux cheveux court et foncé fit son apparition. Posant sa tasse calmement et se levant, Flynn lui dit :

-Bonjour monsieur, enchanté.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tobi1998.skyrock.com
Goldrun Kaen
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 23
Localisation : Ile-de-France

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Des remerciements qui tournent au vinaigre ? [Pv Flynn-Kaen-Kei]   Sam 20 Juil - 0:08

Malgré avoir passé une petite heure passé dans les commerces il ne trouve rien d’intéressant et décide de prendre des courses pour se soir, patate, oeuf, salade et du thon. Un petit repas léger sera ce qu'il faut pour Kei, cela restera dedans cette fois. Et le voila sac a la main qui repart vers la maison, tranquillement sans se dépêche, mais sans trop tardé car il avait bien envie de voir Kei après une journée de travaille.
Kaen se rapproche de plus en plus de sa maison, l'idée de retrouvé Kei le rend joyeux après tout il avait rarement l'habitude d'être séparé pendant tout une journée, il se croise généralement entre deux deux, mais l'idée du noble remonte et Kaen secoue la tête pour ne plus y pensé. L'histoire ancienne tout ça, aucune raison d'y pensé. Alors qu'il ouvre la porte, la première chose qu'il voit c'est une paire de chaussure en trop, puis une phrase que pose une voix étrangère a Kaen.

-Et, jeune damoiselle, êtes-vous célibataire ?

Mais il semblerait que la porte qui ce referme fait assez de bruit pour attiré l'inconnu juste qu'a lui.

-Bonjour monsieur, enchanté.

D'un regard rapide derrière lui il regard Kei pour voir le moindre signe de déstresse, mais il n'arrive qu'a la voir pendant une fraction seconde et c'est limite s'il a vu son visage. D'un faux sourire il lui tend la main, une fois qu'il accepte Kaen en profite pour lui faire une projection et le mettre au sol. Mais on dirait qu'il n'était pas si dangereux car Kei vient frappé la tête de Kaen, geste qui fait pensé qu'il avait fait donc une erreur ? Il demande des explications rapide a la femme qu'il aime, il semblerait qu'il l'est aidé dans un moment difficile et cette histoire lui rappelle le bazar qu'on lui avait parler.

- Je vois que tu es toujours doué pour t'attiré l'attention, même chez nous on a entendu parlez de vous. D'ailleurs pardonnez mes geste brusque, disons qu'on a une mauvaise expérience des inconnus.

Dit-t-il en l'aidant a ce relevé. Puis après avoir aidé il se dirige vers Kei pour il déposé une bise sur son front avant de repartir vers la douche.

- La journée a était très physique, je reviens rapidement.

La douche fut rapide, deux minute grand maximum, hors de question qu'elle reste longtemps en compagnie d'un inconnu, surtout s'il s'agit d'un homme. A son retour on peut voir un simple t-shirt blanc avec un Jean noir, rien de plus classique, c'est la tenue de maison de Kaen. Mais juste par précaution Kaen avait l'une de ses épées a la ceinture. La seul personne en qui Kaen a confiance est Kyu, même s'il est très bizarre il est digne de confiance pour n'importe quoi.

- Je suis Kaen Goldrun. Voici mon épouse Kei, mais je présume que les présentations avez déjà était faite de votre côté.

Même s'il s'agit d'un inconnu c'est pas un raison pour ne pas se présenté correctement. Mais alors qu'il fini de se présenté Kaen pic déjà du nez, faut dire que la première journée était rude. Donc pour ne pas finir par s'endormir, même si c'est peu probable s'il est encore la, Kaen prend la parole pour savoir plus sur son invité.

- Quels bon vent on amène a Valkar ?



Revenir en haut Aller en bas
Kei Hynawa
Druide
avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 08/12/2012

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
80/80  (80/80)

MessageSujet: Re: Des remerciements qui tournent au vinaigre ? [Pv Flynn-Kaen-Kei]   Sam 20 Juil - 8:02

Sauvée par un drôle d'individu qui la força à s'enfuir en volant un cheval, elle lui avait dit ce qu'elle avait sur le coeur lorsque son pied toucha enfin terre, sur un ton loin d'être très correcte pour une jeune femme. Après ça, ses nausées avaient repris de plus belle et elle avait du lui tourner le dos un instant le temps qu'elles passent. Pendant ce moment désagréable, l'homme continua à discuter, se justifiant sur tout ce qu'elle lui avait reproché. Reprenant contenance, l'élémental l'invita à dîner chez elle et son amoureux. D'abord réticent, il accepta ensuite lorsque son estomac réclama les victuailles. Ils marchèrent ensuite ensemble vers la petite maison. Sur le chemin, après s'être lui même présenté il lui demanda quel était son nom. C'est uniquement par son prénom qu'elle lui répondit. Kei. Juste Kei.

Lorsqu'ils arrivèrent enfin à la maison et qu'ils entrèrent, elle l'emmena dans le salon où elle lui proposa quelque chose à boire. Il accepta l'offre volontiers tout en demandant ce qu'elle avait en réserve. De l'eau, du lait et du jus de pomme. Du classique quoi. Excepté de l'alcool. Dans son état c'était clairement à bannir. Son choix se porta sur l'eau. La demoiselle s'absenta un instant, le temps de parcourir la distance qui la séparait de la cuisine. La bas, elle sortit deux verres et un pichet d'eau avant de repartir dans la direction d'où elle venait. Elle tendit l'un des verres à Flynn et versa le liquide à l'intérieur. Puis, elle fit la même chose pour elle. Kei s'assit dans un des fauteuils et un silence s'installa que l'homme rompit en lui demandant si elle était célibataire. N'y avait il pas d'autres questions à poser lorsque l'on vient de rencontrer quelqu'un ?! Un peu hésitante, bien que la réponse était simple, elle s'apprêta à répondre, mais un autre bruit coupa le calme. La porte d'entrée était en train de s'ouvrir. Kaen rentrait il déjà ? Et effectivement c'était bien le brun. Le blond le salua à son entrée dans le salon et lui présenta sa main. L'ancien étudiant la prit, avec un sourire qui sonnait clairement faux -elle le savait pour le connaître un peu quand même-, la serra un instant avant de mettre son interlocuteur au tapis. Non mais quel idiot celui là ! La croyait il suffisamment irréfléchie pour faire entrer quelqu'un malintentionné chez eux ?! Ni une, ni deux, elle parcourra les quelques mètres qui la séparaient de son amoureux et lui donna un coup sur le sommet du crâne en vociférant :

- "Espèce d'idiot ! T'es pas censé agressé tout ce qui bouge et encore moins un invité! Cet homme m'a aidé tout à l'heure alors pour le remercier je l'ai invité à dîner avec nous, d'accord ? Maintenant excuses toi!"

Le jeune garde s'exécuta en aidant leur invité à se relever. Il ajouta même que sa formation avait entendu parler de l'incident. La malchance de la demoiselle se poursuivait et il n'hésita pas à le souligner. Le brun, après avoir aider, s'approcha d'elle pour lui déposer un bisou sur le front avant de partir à la douche. Cette petite marque affectueuse la fit sourire. Il était toujours aussi protecteur avec elle. Mais passons, la jeune femme se retourna vers leur invité et lui demanda :

- "Vous ne vous êtes pas fait mal ? Veuillez l'excuser. C'est quelqu'un d'un peu trop protecteur."

A peine deux minutes après que Kaen était de retour. Il avait opté pour une tenue des plus simples : un t-shirt blanc et un jean noir. Mais il n'avait pas fini de sécher ses cheveux qui gouttaient encore. Il aurait pu terminer tranquillement au lieu de se précipiter comme ça. Lui faisait il si peu confiance que ça pour ne pas la laisser toute seule avec un autre homme plus de cinq minutes ? Enfin. Ils en discuteraient une fois seul tout les deux. Le brun se présenta et la présenta également. Son épouse ? Ils n'étaient pas encore mariés ! C'était peut être plus facile d'expliquer leur cohabitation ainsi. L'élémental acquiesçât à la fin de sa phrase. Oui, entre elle et Flynn les présentations avaient déjà eu lieu. Le jeune homme poursuivit sur sa lancée et demanda ce qu'il venait faire à Valkar. Autant laisser les deux mâles discutaient ensemble. Kei sortit de la pièce pour se retrouver dans le couloir. Là, elle vit un sac de course. C'était Kaen qui l'avait amené ? Si tel était le cas, il avait du pré-sentir l'échec qu'elle avait eu dans cette tâche. En prenant le sac, elle dit à l'attention de son amoureux :

- "Oh chéri, tu as pensé aux courses. Je vais préparer le dîner."

Le chéri était pour le terme épouse de tout à l'heure. Et elle se dirigea vers la cuisine. Elle sortit les aliments du sac : des pommes de terres, de la salade, des œufs et du thon. Le plus simple serait de faire une salade provençale. Il devait leur rester des tomates dans l'un des placards. Tomates dont elle partit à la recherche et qu'elle trouva quelques secondes plus tard. Elle commença à nettoyer la salade et à couper les tomates. Elle mit à cuire les œufs et les pommes de terre tout en écoutant ce que ce disait les deux hommes. Si une bagarre avait lieu, elle interviendrait sur le champ.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Flynn Ridder
Modérateur à l'essais
Modérateur à l'essais
avatar

Messages : 540
Date d'inscription : 12/10/2012
Localisation : Dans ma caverne d'ermite.

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Des remerciements qui tournent au vinaigre ? [Pv Flynn-Kaen-Kei]   Jeu 1 Aoû - 18:35

Après avoir hésité mais guidé par le chemin de la maison de la sauvée par le choix de son estomac (Et par la demoiselle en question.), Flynn questionna la dénommée Kei. Durant le trajet, le lycan lui avait demandé comment elle se prénommait, par superstition ou simplement comme un dernier rempart de son anonymisé, elle n'avait répondu que par son prénom. Court, mais simple à retenir. Heureusement pour le jeune homme qui n'avait pas une mémoire phénoménale pour retenir les noms, les prénoms, les patronymes, les surnoms, les dénominations, les titres et tout ce qui pouvait encore décorer et ajouter de l'importance à ce qu'il y a de plus simple, un nom, et un prénom. Une identité en somme. Enfin, assez tergiversé, le lycan finit là ses pensées futiles du moment et retourna dans le doux monde de la réalité, bien que « doux » soit un euphémisme dans ce contexte-là.

Une fois arrivé chez la jeune femme, elle lui proposa quelque chose à boire. Acceptant l'offre, Kei lui apporta un verre d'eau. Sirotant tranquillement son verre assit sur un fauteuil, les jambes croisées, il regarda la femme s'asseoir avant de briser la glace comme le silence en lui demandant si elle était mariée. À peine ces mots étaient-ils sortis de la bouche du jeune homme célibataire qu'un jeune homme fit éruption dans la pièce. Se levant, il s'avança vers l'homme et lui dit bonjour, le plus simplement du monde. Cela sembla paniquer l'autre homme car il tenta rapidement d'établir un contact visuel avec Kei avant de sourire à Flynn. Sur ses gardes suite à l'attitude étrange du jeune homme, il lui prit tout de même la main qu'il lui tendait. Rapidement, pour un humain, l'inconnu tenta une projection. Croyait-il vraiment que cela serait efficace ? La scène se déroulait quasiment au ralenti pour le lycan. Se laissant tomber, il tendit les mains en avant et fit une roulade rapide pour se retrouver sur ses deux jambes en un rien de temps. Peut-être un peu trop rapidement pour passer inaperçu, mais soit. À peine le jeune lycan s'était-il retourné pour riposter que la jeune femme frappa l'inconnu sur la tête et s'exclama :

-Espèce d'idiot ! T'es pas censé agressé tout ce qui bouge et encore moins un invité! Cet homme m'a aidé tout à l'heure alors pour le remercier je l'ai invité à dîner avec nous, d'accord ? Maintenant excuses toi !

Commençant une phrase en se tournant vers Flynn, son regard se dirigea sur le sol. Bien campé sur ses deux jambes, le lycanthrope époussetait ses vêtements, faussement outré et rigolant sous cape. Apparemment surpris de le voir debout, il finit tout de même sa phrase. Apparemment le jeune humain ne se prenait pas pour un débutant, cela blessa un peu le lycan, avait-il l’air si faible que cela ? Il allait falloir que le petit humain révise ses cours auquel cas il ne survivrait pas longtemps hors de la ville.

- Je vois que tu es toujours doué pour t'attiré l'attention, même chez nous on a entendu parlez de vous. D'ailleurs pardonnez mes geste brusque, disons qu'on a une mauvaise expérience des inconnus.

Sa dernière phrase fit sourire Flynn. C'était lui qui tentait de l'agresser et qui disait avoir de mauvaise expérience avec les étrangers. Apparemment, le jeune homme en face était garde ou tout du moins appartenait à une caste qui s'occupait des affaires de la ville, après tout il aurait très bien pu être livreur et avoir été là ou gigolo et un client lui en aurait parlé. Quoi que au vu de ses vêtements lorsqu'il était arrivé et sa dégaine, il ne devait pas être gigolo, ou le cacher à sa jeune épouse. Si elle n'était pas sa sœur.

-Alors comme ça, vous avez entendu parler de nous ?

Remontant les manches de sa chemise blanc nacre, il fixa l'adolescent en face de lui, ses yeux bleus le transperçant de part en part. Celui-ci se tourna et alla faire un baiser sur le front de Kei. Bon, ils étaient un peu plus que des frères et sœurs ou de simples colocataires. Après cela, la jeune demoiselle porta son regard vers Flynn et dit :

-Vous ne vous êtes pas fait mal ? Veuillez l'excuser. C'est quelqu'un d'un peu trop protecteur.

Flynn sourit un peu, de la commissure des lèvres,  avant de poser à nouveau son regard bleu sur la jeune demoiselle en face de lui et de lui répondre d’une voix calme :

-Ne vous inquiétez pas, ce n'est pas pareil incident qui va me causer du tord. Et je peux comprendre pour le besoin de protection. Vous avez se petit quelques chose qui donne envie de ne pas vous faire de mal. Comme un chaton. Enfin, je parle pour les gens de bien, pas comme l'autre homme de tout à l'heure.

Le lycanthrope passa sa main dans ses épis blond, indécis sur ce qu’il revenait à faire ensuite, le silence durant un petit moment, créant un blanc dans leur conversation. À ce moment là, le jeune homme dont le nom lui était toujours inconnu dit :

- La journée a était très physique, je reviens rapidement.

Flynn se contenta d'hocher la tête, ne sachant que dire, l'observant partir vers ce qu’il pensa être la salle de bain. Reportant son regard sur la demoiselle, il engagea la conversation à nouveau. Après tout, cela ne devait pas lui être très plaisant d'être là à simplement écouter, debout de plus. Continuant sur le thème houleux qu’il avait lancé il y avait de cela une poigné de minutes et une poigné de main en moins, il parla d’une voix qu’il espérait apaisant, bien que le ton soit plutôt plaisantin.

-Alors, ainsi, vous n'êtes pas célibataire ? Il faut dire que cela m'aurait surpris, de part votre grossesse et votre beau visage.

Elle eut à peine le temps de répondre que l'homme de la maison était de retour. Ayant opté pour la sobriété, il s'était contenté de mettre un t-shirt blanc  légèrement froissé ainsi qu'un jean basique de couleur foncé, les cheveux encore dégoulinant. L’odeur de savon rincé à la va-vite vint titiller les narines du lycan. Se présentant au jeune invité, celui-ci lui répondit au tact au tact.

- Je suis Kaen Goldrun. Voici mon épouse Kei, mais je présume que les présentations avez déjà était faite de votre côté.

-Enchanté, Flynn Ridder. Bibliothécaire d'Ingwuië. Et évidemment que oui, votre épouse n'a pas eu besoin de me frapper pour connaître mon nom.

Flynn chuinta légèrement avant de reprendre contenance face au.. Couple ? Pourtant, aucune bague n'était portée à l'annulaire d'aucun des deux conjoints, mais bon, peut-être n'en avait-il pas encore. Il arrivait que le joaillier soit en retard et les deux jeunes gens ne semblaient pas être marié depuis longtemps. Goldrun posa alors une question à Flynn.

- Quels bon vent on amène a Valkar ?

Une question somme tout auquel le lycan c’était préparé. Le sous-entendu était assez clair, que faites-vous ici, vous qui n’êtes pas de la ville ? Flynn comprit pourquoi l’homme avait posé la question. Lui aussi l’aurait dit après une rencontre avec un inconnu après tout, bien qu’avec un peu moins de tact et de galanterie. S’il s’agissait d’un humain mâle, évidement. Le lycan lui répondit :

-Je venais chercher des pierres à polir. D'ailleurs, à ce sujet, puis-je vous demander où puis-je poser mon arc et mon carquois ? Il faut dire que cela n'est pas très pratique dans une maison.

L'un des deux lui montra où il pouvait aller ranger son attirail, se proposant même de la faire à sa place, ce que le lycan refusa. Son arc lui venait de Lillandril et quiconque aurait été bien en mal de lui prendre de force. Il alla donc le ranger à vue pour ne pas les oublier et pouvoir veiller dessus, après cela, Kei partit en cuisine. Peut-être n'était-elle pas à l'aise, entourée de deux hommes. Après quelques secondes de silence, la voix de Kei se fit entendre du couloir.

-Oh chéri, tu as pensé aux courses. Je vais préparer le dîner.

Flynn sourit suite à cela, ainsi qu'à la remarque du "mon chéri", on voyait qu'ils étaient épanouis tout les deux, en plus de l'ambiance générale qui entourait la maison, et dit:

-Apparemment vous êtes prévoyant. Il lui arrive donc si souvent que ça que de perdre ses courses ou de les oublier ?

Évidemment, le lycan ne précisa pas que c'était principalement de sa faute si les courses de la demoiselle avaient été perdues. Debout sur ses deux jambes, il observa un peu la décoration simple de la maison. Le jeune couple n'était certes pas riche mais n'était pas pauvre non plus, apparemment. Flynn planta son regard azur dans les yeux du jeune homme en face de lui, sondant son esprit par la même occasion. Il n’avait pas vécu une vie de luxe mais la misère n’y avait pas été absente, son regard fixe le prouvant. Peut-être avait-il vécu à la dure durant un temps, ou pratiquait-il un travail exigeant plus de muscle que de cervelles. Déjà, un délicieux fumet s'échappait de la cuisine. Rien qu'à l'odeur, le jeune lycan sut qu'il allait se régaler se soir. Après quelques minutes de silences, Flynn rompit à nouveau le silence, se raclant la gorge au passage :

-Alors Kaen, que faites-vous dans la vie ?

Après avoir entendu la réponse, Flynn prit l'initiative de se rasseoir à nouveau sur le fauteuil. Rester debout ne le dérangeait pas vraiment, mais il savait que les humains avaient une moins bonne constitution. Et puis, être lycan ne l’empêchait pas d’avoir des courbatures le lendemain matin, et il allait certainement reprendre la route le soir prochain, il lui valait donc mieux économiser ses forces. Certains s'en était rendu compte un peu trop vite parfois, songea-t-il en repensant à quelques combats rapidement gagné, dommage pour eux.[/color][/color]

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tobi1998.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des remerciements qui tournent au vinaigre ? [Pv Flynn-Kaen-Kei]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des remerciements qui tournent au vinaigre ? [Pv Flynn-Kaen-Kei]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Générosité = Remerciements [Heaven]
» Normand Flynn
» 'Something brought you here, Flynn Rider. Call it what you will, fate, destiny...' 'A horse.'
» Un rendez-vous qui tourne au vinaigre ? [ Pv Dragger Jack ] [ FB 1923 ]
» Flynn Rider cavalier de Waterloo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ LES TERRES PERDUES ~ :: ~ TERRITOIRES DU CENTRE ~ :: Le Village de Valkar :: Habitations-
Sauter vers: