~ LES TERRES PERDUES ~

Qui montera sur le trône de fer...?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô

Aller en bas 
AuteurMessage
Nyx Magnus
Psion
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô   Jeu 11 Juil - 18:02

À son plus grand étonnement, sa première réaction fut de lui rire au nez, comportement qu'il trouvait légèrement agaçant mais décida de laisser passer ça, se disant qu'il aurait amplement l'occasion de régler le tout plus tard. Elle n'avait pas froid aux yeux, c'était évident, aussi ironique cette phrase pouvait être pour la qualifier. Cependant, oh combien elle semble ne pas être intimidé, ces réactions quant à elles viennent rappeler que malgré tout, elle est bel et bien une femme, trouvant presque mignon de la voir rougir ainsi, tout en gardant son indifférence.Elle lui expliqua sa situation, confirmant ainsi qu'elle avait en effet de quoi se défendre, bien qu'en ce moment, semblait indisposer à l'utiliser. Il se demanda s'il ne pourrait pas retrouver un peu de ces drogues dans tout ce bazar mais s'en dissuada d'un simple sourire.

-Dans ce cas, tu me vois impatient à dans quelques jours. Mais comprend une chose, ces choses que tu semblent haïr à ce point sont bien les choses que je vais me donner un plaisir à faire apparaître sur ton visage tôt ou tard...

Encore heureux qu'elle ne pouvait pas le voir derrière son bandeau, une expression bien malicieuse trônait sur les lèvres du psion, se demandant avec beaucoup d'enthousiasme comment parvenir à réaliser ses propres projets. Mais étant donné ses dernières réactions face à sa petite analyse de son corps, il se dit que cela ne devrait pas être aussi impossible qu'elle en donne l'impression.

Au moins, son petit cadeau semblait l'avoir un peu amadoué. Lui-même, n'avait aucune idée de ce qu'elle avait choisi, n'ayant pas tout à fait assez d'expertise pour lire les pensées des gens et ne pouvant que les projetés, du moins, sans risque de blesser mentalement ceux-ci. Admirant son travail, il dû avouer que ce n'était pas si mal, bien qu'il aurait personnellement préféré quelque chose de plus sérré, mais bon, on ne pouvait pas tout avoir, enfin presque.Elle semblait presque ébahi en lui posant ces questions, le jeune homme aimant bien la flatterie.

-Une créature de cauchemars qui ne cherche qu'à prendre du bon temps. Quant à cela eh bien, moi-même, je ne saurais le dire, à la longue ça devient instinctif. Dans ce même ordre d'idée, j'habite plutôt loin d'ici et marché tout cela pourrait nous prendre des jours peut-être même des semaines donc...

Il attrapa sa main, fermant les yeux, se concentrant sur le lieu de convoitise. Peu à peu, l'air changeait autour d'eux, alors que le paysage changeait immédiatement, révelant ainsi le village de Paludurh. Et c'était au sens littéral, les deux jeunes gens se retrouvant en effet à quelques dizaines de mètres au dessus de la ville, la gravité faisant son travail. Le jeune homme reprenant ses esprits rapidement, il accéléra sa chute puis se servant de deux maisons amortis sa descente. Enfin à terre, il refit un grand saut vers la jeune la chute de celle-ci ralentissant soudainement jusqu'à tomber entre ses bras.

-Hm...c'était moins une. Désolé, j'ai encore quelques problèmes quand je fais ça...

Rigola-t'il, avant de marcha de l'avant, arrivant à peine quelques instants après devant un grand espace vert, délimité par une longue grille, au milieu trônant une demeure aux allures luxueuses, ne se comparant pas à un château, mais rejoignant facilement celle d'un noble. Sautant au dessus de la grille avec son invité, il la déposa de l'autre coté.

-Bienvenue chez moi...

De toute manière, il la voyait mal essayer de s'échapper tout de suite. Marchant vers son palace, il ouvrit la porte, entrant dans un grand hall. Enlevant sa cape, il la lança sur le porte-manteau, s'étirant après cette petite journée de travail, bien que pour lui, c'était tout de même du divertissement, en plus de lui avoir rapporté un petit bonus.


27 lignes


Dernière édition par Nyx Magnus le Mar 23 Juil - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yakyōshō
Paysan
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô   Mar 16 Juil - 18:55

Sans comprendre pourquoi, elle semble déjà déceler les intentions de son nouveau ''maître''. Malgré son bandeau, elle plisse un peu les yeux, comme pour montrer le peu d'enthousiasme qu'elle a face aux dernières paroles de son interlocuteur.

Laissant un peu de côté le garçon, elle joue un peu avec ses nouveaux vêtements qui sont nettement plus confortable que les autres. Elle tourne sur elle même comme pour tester l’efficacité de l'ampleur de ceux-ci. Elle s'arrête par la suite pour entendre le cour monologue de l'homme a la crinière blonde.

- Tu semble bénéficier d'une bien grande confiance en toi, on dirait.

Elle laisse échapper un petit ''hn'' amusée, croisant les bras sous sa poitrine. Décidément, cette créature allait probablement être a elle seule tout un spectacle. Malheureusement, Yakyosho se ravise un peu après, songeant qu'elle ferait partie, malgré elle de ce spectacle.

- Donc quoi...? Nous devrions commencer a marcher tout de suite, sinon ça...

Elle n'a pas le temps de terminer sa phrase qu'elle sent la main de Nyx sur son poignet. Elle sursaute et essaie de se libérer, mais elle se sent vaguement étourdie, malgré qu'elle ne voit pas tout les changements qui s'opèrent autour d'elle. Elle grogne et se débat.

- De quel droit me touche tu comme..!

Encore une fois, sa phrase n'est pas terminée qu'elle se sent étourdie comme sur le point de s'évanouir, puis elle ne sent plus rien sous ses pieds, que du vide. Elle prend un moment avant de réalisé qu'elle est en chute libre, aspirant de l'air pour crier de tout ses poumons, sa chute s'arrête. Elle tremble légèrement. Elle sent quelque chose la soutenir et la voix du bel étranger ce fait entendre.

- Ne..refais plus...jamais ça...

Ses paroles sont lentes, pâteuse. Elle a visiblement de la difficultés a parler, encore nauséeuse, se s'entend plus ou moins bien de la petite balade improvisée. Sans réellement réfléchir, elle s'accroche légèrement a son cou, comme pour reprendre ses esprits, sa tête se blottissant au creux de son cou. Lorsqu'il la dépose, elle se lève et mine de rien, se met a marcher pour le suivre. Pas question de laisser entre-voir ne serait-ce qu'un brin de faiblesse.

- J'imagine que c'est beau, chez toi. C'est toujours beau, chez les créatures sanguinaire et dangereuse.

Elle fait son entrée derrière lui et se tournant dos a son kidnappeur, elle retire son bandeau pour voir les environs. Elle s'assure de ne pas croiser l'homme, pour toujours laisser ses yeux en secret, puis après un moment, elle remet un bandeau.

- C'est bien ce que je disais, très beau...Alors, maintenant que l'on est chez toi? Qu'es que l'on fait? On attend que j'ai repris des forces et on se fait un combat a mort pour ma libertée?

Elle esquisse un sourire en coin. Elle semble visiblement adorer la provocation. Elle passe une main dans ses cheveux d'un air indifférent.

- Ou tu sais trop bien que je gagnerais, alors tu préfères un autre défi, moins dangereux pour ta personne..?

Si elle n'avait pas eu de bandeau, Nyx aurait eu droit a un regard des plus provocateur et malicieux, cependant, la jeune femme se contente de garder une voix froide qui se veut semi hautaine et semi ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Magnus
Psion
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô   Mar 16 Juil - 22:09

Ce fut tout aussi divertissant de la voir répondre à son expression de confiance comme si elle-même aurait pu avoir un avantage. Bien sûr, il n'écartait pas la possibilité qu'elle soit redoutable, cependant, ce n'était que plus de raison d'être impatient à ce qu'elle regagne ses pouvoirs. En effet, il adorait les défis, et même si ça pouvait lui coûter la vie, l'appât du gain était toujours trop fort pour qu'il y résiste. Et pour le moment, il n'y avais pas de gain de sa part qu'il pourrait obtenir de plus merveilleux que de prouver sa supériorité alors qu'elle était au plus fort de ses capacités.

-Lors qu'un prédateur rencontre une proie difficile, cela ne la rend que plus agréable à croquer...

La suite fut d'autant plus surprenante, alors que son petit accident eu un bon coté, écoutant enfin la jeune femme s'exclamer aussi fort que sa gorge le pouvait, savourant cet instant de faiblesse avec grand appétit, et ne pouvant en désirer que plus. Sentant même les bras de la femme ténébreuse autour de lui, il ne peux que confirmer de nouveau que même ainsi, elle demeure une personne, et comme n'importe quelle personne, réagit facilement à ce genre de péril. Il ne pu croire qu'il verrait si-tôt quelques chose de si attendrissant de sa part.

-Hm...je ne sais point...je dois dire que c'est plutôt agréable de te voir aussi adorable...

Ne pu-t'il qu'ajouter en entrant dans sa demeure. Sa comparaison le fit quelques peu rire devant l'ironie de ces paroles, la majorités des gens s'imaginant à l'exceptions des vampires ce genre de créatures vivant dans des endroits bien lugubres. Aussi prend-elle les devants, le vampire ne pouvant que s'esclaffer intérieurement à la voir agir de façon aussi ridicule. À quel point cela lui causait-elle problème à daigner lui poser un regard, il n'en avait aucune idée. Enfin son inspection faîte, elle remis sa protection et non-seulement demanda la suite, mais sembla même réellement le chercher. Et le pire, c'est qu'il réagissait très mal à la provocation, ou très bien, dépendant du coté duquel on se tient. Elle se pensait réellement au-dessus de tout cela, et c'était là le genre de comportement qui tendait à lui tomber sur les nerfs. Cela ne prit pas grand temps avant qu'il lui empoigne les mains, et les place de chaque coté de sa tête, son visage près du sien.

-Bien que je ne peux être qu'impatient à ce moment-là, ne pense pas une seconde que je vais me montrer assez patient et simplement attendre que tu puisse me faire face. Et dans ta situation, jouer à ce jeu s'avère tout sauf avantageux. Après tout, je pourrais très facilement simplement te croquer tout de suite et en finir...

Ajouta-t'il, ouvrant grand la gueule vers son cou, ses crocs sortant, mais au dernier moment, veux-ci reprirent leur forme normal, alors que le jeune homme ne fit que mordre très légèrement son oreille. Elle le provoquait de la façon qui l'irritait le plus, il répondrait de la manière qui la dérange également.

-Au fait, est-ce si problématique de me regarder en face? Ou désirais-tu que je te confisque ce petit objet et te force à le faire, après tout, c'est un peu impoli, et je meure d'envie d'admirer tes jolies yeux...

Dit-il amusé par la situation, content de voir que sa victime était loin d'être effrayé de s'attirer des ennuis. Ses dents s'approchait déjà du bandeau, tentant tout doucement de le relever.


24 lignes


Dernière édition par Nyx Magnus le Mar 23 Juil - 0:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yakyōshō
Paysan
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô   Mar 16 Juil - 23:09

Adorable. Le mot la fait grincer des dents. Elle n'est pas une petite créature douce et inoffensive qu'on peut cajoler comme un animal de compagnie. Adorable ne lui va pas du tout. Elle sent le sang pomper dans ses veines dans un élan de colère. Qui est t-il pour la qualifier? Elle serre les poings et avance vers lui, mais avant qu'elle ne puisse ajouter quoi que ce soit, elle se retrouve plaquer contre un mur, les bras chaque côté de son visage, une rougeur apparaît laissant deviner une certaine gêne. D'autant plus qu'elle le sent. Oui, elle sent cet inconnu se rapprocher d'elle. Elle tourne légèrement la tête sur le côté comme pour éviter ce rapprochement. C'est une des premières fois qu'elle se retrouve dans une telle proximité et son cœur palpite rapidement.

Les paroles du vampire résonne dans sa boite crânienne et elle retrousse les lèvres comme un félin qui se voudrait intimidant. Elle sent, au même moment le souffle de celui-ci se percuter dans son cou. Elle donne un coup violent pour libérer ses poignets de l'emprise de l'homme, mais rien n'y fait, elle semble bel et bien prisonnière. Elle se mord la lèvre vivement, comme si son cerveau était incapable de réfléchir dans une situation pareil. Que doit-elle faire si près d'un autre individu? Comment réagir face a ce genre de contact physique?

Toute question sort de son esprit lorsqu'elle sent des dents mordiller son oreille. Elle écarquille les yeux sous son bandeau avant de pousser ce qu'elle comprendra plus tard être un gémissement. Surprise, elle se fige elle-même face a ce nouveau son qui vient de sortir de sa gorge et le rouge qui teintait ses joues deviens plus vif, plus intense. Au même moment, les paroles du beau blond résonne de nouveau.

- Ne parle pas de mes yeux!!

Son ton de voix qu'elle tente de faire calme et froid se trahit lui même en étant visiblement anxieux. Elle accote sa tête contre le mur derrière elle pour empêcher quiconque de lui confisquer le seul objet auquel elle tient.

- Ce n'est pas que je n'ai pas envie de te voir, mais la lumière me fait mal et puis, je ne montre jamais mes yeux. Et puis, ils n'ont rien de jolie.

Elle se fait convaincante, légèrement brusque. Elle tente même de le repousser lorsqu'elle sent les dents saisir son bandeau en le relevant. Son premier reflex est de fermer vivement les yeux. Elle serre les paupières si fort que ses sourcils se froncent sous l'effet de l'effort. Elle trouve finalement la force de lui flanquer un coup de genou bien placé directement dans les bijoux de famille. Bien sûr, ne connaissant pas cette partie de l'anatomie de l'homme, elle ne se doute pas de tout le mal qu'elle vient de créer en peu de seconde.

Elle profite du même moment pour libérer ses poignets de son agresseur et elle pivote sur elle-même pour s'éloigner de celui-ci de facon considérable pour créer une distance entre-eux. Dès que la distance est faites, elle semble retrouver son calme et sa froideur désarmante.

HRP: Désolé du temps de réponse pour la dernière fois ! C'est derniers temps je n'ai pas été sur l'ordinateur beaucoup et le peux de temps que j'y étais, je n'avais pas vraiment le temps de répondre. J'espère que tu ne m'en veux pas ! Le rp est géniale, en passant, j'adore :3 ! Si tu veux que je change quoi que ce soit, n'hésite pas a me le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Magnus
Psion
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô   Mer 17 Juil - 23:18

Encore une fois, il pu assister à cet étrange phénomène, si commun, et pourtant si attrayant sur le visage de la jeune femme. Peu à peu, il pouvait admirer ses joue rougir de plus en plus. Non-seulement cela, mais sa petite taquinera eu raison en un clin d'oeil de sa tenacité, celle-ci émettant contre sa volonté un son strident, et pourtant exécuter d'une manière qui laisserait peu d'hommes indifférent. Lui-même fut on ne peu plus surpris alors que de sa voix s'extirpa se gémissement, la réaction que la jeune femme eu à cela lui confirmant d'autres doutes. Mais c'est qu'elle ne savait rien de la chair l'innocente...pensait-il, savourant avec appétit le cadeau qu'elle lui avait fait sans même le savoir.

-Oh...mais c'est qu'on serait sensible...

Ajouta-t'il, un sourire malicieux sur ses lèvres alors qu'il agressait encore sa victime. Celle-ci, déjà embarrassée devant son geste, semblant encore plus sur la défensive lorsqu'il parla de ses yeux, ce genre d'ordre ne faisant que le provoquer davantage pour accomplir ses intentions. Cependant, avant qu'il n'ait eu le temps de faire quoi que ce soit, il recu le genoux de celle-ci entre les jambes. Sous le coup de la douleur, son visage se crispa alors qu'il tombait un genoux sur le sol. Il ne s'attendait pas à cela, il devait l'avouer, alors que la jeune femme

-Arg...d'accord, je pense que j'aurais dû faire cela dés le début, ça m'aurait faciliter la vie...

En effet, derrière la jeune femme, quelques longueurs de cordes surgissait du vide autour d'elle. L'instant d'après, ses poignets et ses coudes se faisant enrouler, avant d'être ramené derrière elle alors que les liens se ressérait, ses poignets l'un contre l'autre, ses coudes se touchant presque, la forçant à s'archer. Le même arriva, alors que ses chevilles furent liés, laissant un peu de lousse pour lui permettre de se déplacer, mais certainement pas pour donner un autre coup. Sa prisonnière enfin maîtrisée, il s'approcha de celle-ci, l'attrapant par le menton devant son impuissance. D'un simple geste, il retira le bandeau de ses yeux, s'attendant à la réaction habituelle de fermer ses yeux.

-J'ai voulu le faire gentiment, et bien que ça ait été douloureux, je ne peux me réjouir que tu me fasse recourir à cela.

Une nouvelle longueur apparu entre ses mains, petite touche qu'il préférait faire lui-même. Enroulant celle-ci autour de sa taille, il la fit passer entre ses jambes, tirant un bon coup pour déclencher une réaction. Ses lèvres s'approchant de son oreille, il lui souria, admirant son travail avec un regard mélangeant le désir, la cruauté et la douceur...

-Allez, ouvre les yeux pour moi...ou peut-être désirerais-tu que je te fasse connaître ton corps mieux que toi-même tu ne le connais...mais personnellement ça arrivera quoi que tu fasses.


20 lignes


Dernière édition par Nyx Magnus le Mar 23 Juil - 0:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yakyōshō
Paysan
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô   Jeu 18 Juil - 22:50

Le cœur de l'élémental bât a tout rompre. Son sang pompe dans ses veines tellement fort qu'elle peut même le sentir et l'entendre dans sa tête. Les poings serré, comme prêt a une nouvelle attaque, elle reste debout, essayant de se contenir. Sensible? Que veux t-il dire par sensible? Elle n'est pas sensible..! Elle ne pleure pas pour un rien, elle est capable d'endurer beaucoup de souffrance. De nouveau, elle sent la colère s'envahir d'elle. Comment peut-il affirmer quelque chose alors qu'il ne l'a connaît aucunement. Décidément, elle hait les créatures, autres que les animaux. Lorsqu'elle entends l'homme tomber au sol grâce a son cou, elle sourit en coin, fière d'elle. Même sans pouvoir, elle pouvait lui montrer sa puissance.

- Faire quoi, depuis le début...?

Elle sent des cordes s'enrouler autour de ses membres. Elle grogne légèrement en s'entend la douleur. Elle courbe un peu le dos, ses seins semblant plus gros a cause de la position. Elle retrousse le nez et fronce un peu les sourcils sous l'effet de la douleur. Elle tente de se libérer, mais peut importe le mouvement, elle semble incapable de faire quoi que ce soit, attachée a deux endroits. Elle tente de marcher un peu, mais de nouvelle corde s'attache a ses chevilles et elle tombe contre le mur, ne sachant pas qu'elle allait être restreint de la sorte. Elle tousse un peu sous le coup et se redresse.

- Je suis piégée...

Elle entends les pas du vampire et elle se recule un peu, piégée contre le mur. Elle tente de détournée la tête de nouveau.

- Pas encore...

Cette fois, ça arrive pour de vrai, il retire son bandeau et elle ferme les yeux vivement. Elle ferme les yeux fortement et elle serre la mâchoire. Paniquant intérieurement, elle essaie tout de même de rester le plus calme possible, elle ne lui donnerais pas le plaisir de lui montrer quel effet il a sur elle.

- Quel recours? Tu as besoin de m'attacher? Tu as si peur de moi, mon pauvre? Tu me fais pitiée.

Elle sent la corde autour de sa taille et elle fronce un peu les sourcils, se demandant ce qu'il fait. Elle sent ensuite ses mains passé a une place qu'elle même ne parcoure pas vraiment. Elle tente de serrer les cuisses a se moment, mais il tire puissamment sur la corde. Elle fige, mais le gémissement qu'elle lance est beaucoup plus fort que le précédent. Ses joues prennent un rouge plus foncé, de nouveau et cette fois, elle perd visiblement son sang froid.

- Qu'es que tu fait!?

Elle tremble légèrement et essaie de se concentrée pour ne pas ouvrir les yeux, mélangé entre plusieurs émotions qui lui son nouvelle. Elle n'a jamais perdu son sang froid de toute sa vie, jamais paniquée et elle n'a jamais ressenti ce sentiment d'infériorité. Tout ses émotions se plongent en elle d'un seul coup.

- C..connaître mon corps? Qu'es que tu veux dire...? Je connais mon corps...

Son côté naif fais surface et elle essaie de bouger.

- Libère-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Magnus
Psion
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô   Jeu 18 Juil - 23:35

Évidemment, elle ne pu ni prévoir ni lutter contre ce qui venait d'arriver, son état actuel ne lui permettant que d'offrir la résistance d'une simple femme, et c'était bien plus que cela qu'il était arrivé à capturer de la sorte. Mais qu'elle soit paralyzée ne fut pas le seul bénéfice. En effet, il l'avait mit dans une position fort admirable, pouvant maintenant avoir une bien meilleur vue sur son buste, et n'être impressionné devant les courbes jusque là plutôt dissimulées par ses vêtements. Lui-même as quelques peu de mal à ne pas simplement déchirer son habillements et ne faire qu'une bouchée de sa proie.

Mais cela n'aurait rien d'amusant. Il ne suffisait pas qu'il fasse simplement cela contre son gré. Il voulait réellement ressentir le plaisir, il voulait la vaincre, et ce, sur un champ de bataille bien loin de celui d'un simple combat à mort. Et cela n'était que le début de sa contre-attaque, la jeune femme faisant jusque là encore la forte tête, tentant encore de le provoquer. Cependant, il n'en fit rien, souriant pleinement devant le magnifique spectacle qu'il avait devant les yeux.

-Oh si j'avais peur de toi, je t'aurais déjà éliminé il y a un moment. La seule raison pour laquelle tu est ainsi, est parce que je trouve que cela te rend on ne peu plus attirante, d'autant plus que cela me sera des plus utiles pour te donner une leçon.

C'est d'ailleurs ce qu'il fit, son nouvel assaut faisant à nouveau s'exclamer la prisonnière avec encore plus d'émotion, révélant à nouveau le talon d’Achille de celle-ci, et qui était celui que le centenaire aurait le plus de plaisir à exploiter. En effet, ses défenses baissèrent enfin d'ampleur, la jeune femme faisant exactement ce qu'il voulu en gigotant de la sorte, sachant bien qu'il devait la pousser encore un peu.

-Maintenant que je t'ai appris un petit quelque chose sur toi, je vais t'apprendre un autre petit quelque chose sur moi...

La corde à la main, il lui fit passer un autre tour entre ses jambes, avant de la lier aux liens de ses poignets, chacun de ses mouvements la rendant responsable des moindres sensations qu'elle éprouverait sur cette partie d'elle-même. Le jeune homme quand à lui adoptait un ton doux, invitant, son moment de faiblesse ne faisant qu'attiser son intérêt et son envie d'en savoir plus. Attrapant à nouveau son menton, il était maintenant nez à nez avec elle.

-C'est toujours plaisir pour moi de nier ce que l'un désire, et n'en est que plus jouissif de te voir dans cette position...Mais bon, crois-moi, bien que tu ne saches pas dans quoi tu t'embarques...je suis sûr que tu y trouveras toi même ton compte...

Ajouta-t'il, avant de se précipiter sur elle, ses lèvres touchant enfin les siennes, alors que sa langue pénétrait doucement à l'intérieur de sa bouche, s’immisçant telle un serpent pour violer avec ferveur et délicatesse ses entrailles. Le contact dura quelques instants, avant que le jeune homme n'éloignent leurs lèvres...

-Alors...voudrais-tu bien ouvrir les yeux...je ne penses pas être aussi repoussant que ça après tout...et dans ton cas crois-moi pour l'instant, je ne peux qu'apprécier ce que je regarde...


23 lignes


Dernière édition par Nyx Magnus le Mar 23 Juil - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yakyōshō
Paysan
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô   Jeu 18 Juil - 23:59

Elle secoue la tête. Elle ne comprend pas vraiment ou son agresseur veut en venir. Elle le sent jouer avec ses liens et elle tire sur ses bras, la corde se serrant de nouveau contre son entre jambe. Elle se mord la lèvre, incapable de contenir son gémissement. Semblant ne pas comprendre, elle continue se manège un instant, bougeant son corps, respirant plus rapidement a chaque frottement.

- Qu..qu'es qui se passe...

Sa voix légèrement plus aigue qu'habituellement, trahis son angoisse. Visiblement, elle n'a jamais vécu ce genre de situation. Son cœur arrête de battre lorsqu'elle sent le nez de Nyx se frotter au sien. Elle retiens sa respiration et elle a de la difficultés a rester concentrée sur ce qu'il dit.

- M..mon compte...?

Elle n'a pas le temps de demander d'avantage d'information que ses lèvres se scelle a celle de son ennemi. Elle sent ses jambes flageoler légèrement sous son poids. Elle cherche a s'accrocher a quelque chose, mais ses bras, attachée ne font que remonter et provoquer ce drôle de plaisir en elle. Elle ne peut pas gêmir pour autant sa bouche occupée par la langue d'un autre. Avec sa propre langue, elle essaie de repousser celle du vampire, le contact ne créant qu'un combat endiablé dans un baiser fiévreux. Lorsqu'il brise le baiser, elle avance un peu la tête, comme déçu que ce contacte soit déjà terminé, mais elle se reprend rapidement.

Sa poitrine se soulevant et s'abaissant rapidement démontrant l'excitation contenue. Elle grogne lorsqu'il lui demande d'ouvrir les yeux.

- Les yeux sont le reflet de l'âme. Tu veux vraiment que je mette mon âme a nu devant toi? Et tu veux te mettre toi-même a nu devant moi!? Tu veux que je capte ta personnalité si bien que je puisse savoir tout davance de toi? C'est ca que tu veux!?

Son ton est agressif, ce qui laisse démontrer l’insécurité mal dissimuler de la demoiselle. Elle toussote un instant puis se reprend.

- Je..juste non, ma réponse est non...
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Magnus
Psion
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô   Sam 20 Juil - 1:30

Et bien sûr, la pauvre ne peux s'empêcher de tirer sur ses liens, participant de sa propre personne à son tourment actuel. C'était toujours si passionnant de voir une victime lutter pour ne faire qu’aggraver son cas, particulièrement quand celle-ci expérimentait une sensation qui malgré ses efforts pour la réprimer, n'était en fin de compte pas si désagréable. Elle ne niait même plus ce qui lui arriva, maintenant simplement confuse, le psion, lui, comprenant parfaitement ce qui lui arrivait, et s'en réjouissant pour les jours à suivre.

-Oh...disons que s'il y a une chose qui ne peut mentir chez une femme, c'est bien son corps, et que tu ne fais pas exception à la règle. Tu éprouve pour la première fois les plaisirs d'être née une femme, et aussi celui d'être entre mes mains. Je pourrais même ajouter que tu ne semble pas trouver à ce point désagréable d'être dans ta détresse....

Ces mots se concrétisèrent encore, alors que bien qu'elle semble lutter contre son baiser, le reste de sa personne quand à elle en ressentait facilement les effets. Car même jusqu'à la fin, elle garde la tête dans la même position, comme s'il elle s'était attendu à plus. Cependant, elle reprend des forces alors qu'il touche encore à son sujet sensibles, semblant déterminé à au moins lui nié cela.

-Je n'ai rien à caché...et c'est là un bien maigre sacrifice pour pouvoir au contraire tout savoir sur toi. Car oui, je veux en savoir plus. Bien qu'au début, je voulais une bouchée, cette fois, je te désire en entier...

Ajouta-t'il, son envie toujours aussi grandissante parlant à sa place. Malgré tout, pour le moment, il était évident qu'il n'arriverais pas à lui faire céder cette faveur. Soupirant, il s'approcha doucement de sa tête pour remettre son bandeau.

-Très bien, on remetteras ça à une autre fois...Par contre, chaque chose à un prix, bien que je ne puisse pas admirer tes yeux, cela ne veux pas dire que tu ne pourras pas profiter autant que moi à tout cela...

Un regard machiavélique dans son regard, il répéta ce qu'il avait fait précédemment, collant son front à celui de l'élémentale. Cependant, cette fois, ce fut ce qui traînait dans la tête du jeune homme qui fut affiché dans celle de sa victime, plus précisément ce qu'il voyait. Au même moment, ses vêtements semblait peu à peu s'effacer, immédiatement remplacer par l'habit de son choix. Elle n'était maintenant vêtu que d'un ensemble de lingerie noire, se complimentant par de longs bas lui arrivant jusqu'en haut des cuisses, attachés directement à ses sous-vêtements, de longue manche ainsi qu'un ruban noir lui ornant le cou. Le tout était décoré de dentelle. Une nouvelle corde se déplaça comme un serpent, montant le long de sa jambe, puis se glissant jusqu'à son torse, s'enroulant sous et par-dessus sa poitrine, et finissant au centre, comprimant ainsi celle-ci pour la gonfler plus qu'elle ne l'était déjà, et par la même occasion rabattant ses bras contre elle.

Et le plus beau, c'était qu'elle avait pu assister à tout cela, et qu'elle le faisait encore, alors que le jeune homme ne cessait de la scruter. Que ça soit ses jambes, ses fesses et bien sûr sa poitrine, tous y passèrent,alors que le regard du jeune homme ne cessait de se promener autour de son corps en adorant ce qu'il y voyait.

-Je dois avouer que cela te va à ravir...Alors, dit-moi donc ce que cela te fais...Hm...et surtout,que pourrais-je donc te faire ensuite pour éclairer ce si jolie visage de l'émotion que je préfère...

Se demandait-il, la prenant par la taille pour ramener sa nouvelle possession contre lui, ses lèvres ravageant maintenant la nuque de son acquisition, son autre main caressant ses cuisses en remontant doucement vers ses fesses...



27 lignes
Revenir en haut Aller en bas
Yakyōshō
Paysan
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô   Mer 24 Juil - 22:31

Losqu'il pose le bandeau sur ses yeux, son corps se détend. Enfin, elle n'aura pas besoin de lui montrer ses yeux, c'est plus qu'un soulagement. Elle esquisse même un sourire doux et pure a l'intention du vampire. Finalement, il n'est peut-être pas aussi cruel qu'elle l'imaginait.

Merci...

Sa voix se fige au moment ou il dit la suite de son idée. Elle s'humecte les lèvres nerveusement et elle recule a petit pas, la corde ne lui permettant pas plus de mouvement. Cependant, son mouvement semble vain, car elle sent de nouveau le front de Nyx collé au siens. Des images percutèrent sa tête de pleins fouet.

- C..comment ca me vois tu comme ca!?

Elle rougit de nouveau, se maudissant de prendre des couleurs si facilement, puis elle pousse un cri en s’apercevant que ce qu'il vient d'imaginer est bien réel. Elle bouge de nouveau, paniquée, cette fois et elle se créer son propre plaisir, grognant malgré tout contre cette corde maudite entre ses cuisses. Elle retient sa respiration. La corde parcoure son corps et viens s'installer autour de sa poitrine. Yakyosho laisse échapper un cri de douleur.

- C'est trop fort! Ça serre trop fortement...!

Elle tremble légèrement, mais sa respiration est courte. Elle détourne la tête, la secoue, puis fini par froncer les sourcils, inquiète. Elle tremble, mais elle ne sait pas pour qu'elle raison. Ses jambes ne semble plus supporter son maigre poid. Elle essaie de chasser les images que le vampire lui renvoie, mais elle n'a aucun pouvoir, la dessus.

- S'il te plait...Arrête de me regarder... Arrête de me faire voir ce que tu vois, c'est...trop..gênant...c'est embarrassant.

N'ayant aucune estime de soi, le petit jeu installé par Nyx s'avère être une vrai torture. Elle se mord la lèvre, une boule d'émotion complètement  bloquée dans la gorge. Elle essaie d'avaler cette boule en essayant de garder la tête haute, mais la tâche s'avère très difficile. Elle grince légèrement des dents et une larme coule le long de sa joue, malgré elle. Si il y a bien une chose que Yaky n'aime pas, c'est son reflet, parce qu'elle ce voit. Ce voir est probablement la chose qu'elle hait le plus au monde. Pour une femme qui ne s'aime pas, c'est tout a fait normal.

- Ca ne me va pas bien. Tait toi espèce d'imbécile!

Son ton est froid, mais remplie de haine , mais surtout froid comme jamais. Cependant, son air vulnérable reviens lorsqu'elle sent le corps de Nyx contre elle. Elle frisonne et se mord la lèvre, mais pas très longtemps. Les lèvres du bel homme la font crier de plaisir. Son cou étant une de ses parties très sensible. Elle vient poser sur sa tête contre son épaule ce qui a pour effet de rapprocher ses lèvres gémissante de l'oreille de beau. Ses petits bruits de plaisirs ressemble a des murmures, mais s'accentuent lorsqu'il caresse ses cuisses.

- N..non, arrête! Attends, tu ne peux pas faire ca... Pas comme ca, pas maintenant...qu'es que...

Ses yeux deviennent vaporeux, même si personne ne peux le voir et elle plaque ses lèvres au cou du blond, créant une sucette sur cette partie de corps. Par la suite, elle vient mordiller son épaule, sa tête étant la seule partie de son corps qui peut encore bouger.

33 lignes


Dernière édition par Yakyōshō le Mer 31 Juil - 1:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Magnus
Psion
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô   Jeu 25 Juil - 0:36

Sa réaction fut impayable, savourant avec appétit la vue qu'il avait sur son corps maintenant en majorité dévoilé. Non-seulement cela, mais plus elle semblait être embarrassée, et plus cela le faisait brûler d'envie, n'améliorant pas sa situation alors que ses yeux ne faisait que la parcourir davantage, notant chaque détail, chaque gigotement, chaque mouvement, ses douces lèvres prenant une forme si adorable à chaque gémissement qu'elle faisait car oui, il prenait même attention à ce genre de chose. Dans cette situation, il pouvait tout lui montrer, les signes de son corps, le rouge de sa peau, qui contre son gré ne se rougissait que plus, oh combien elle tentait de nier.

-Oh...mais ça améliore tant tes courbes...j'en baverais presque. Après tout, il faut souffrir pour être belle, bien que dans ton cas, cela ne fais que polir un minimum un joyaux déjà bien brillant...

La complimenta-t'il, devant en effet admettre que ce genre de nudité partielle avait toujours eu un bien plus grand charme que l'avoir tout simplement déshabillé. Cependant, il sembla peu à peu découvrir un autre de ces sujets taboos, la jeune femme semblant se défendre bien fortement face à ces avances, apercevant une toute petite traîné humide coulé sous le masque le long de sa joue. Il ne fait que s'approche doucement, sa main s'approchant doucement pour essuyer la larmes. Il semblait avoir un regard compréhensif, bien que cela, elle ne pouvait pas le savoir. C'était bien triste de voir une femme avec si peu d'estime, et pourtant, cela ne lui donnait de l'encouragement dans ce qu'il faisait, pas seulement pour lui, mais au moins un peu pour sa victime.

-Je te l'ait dit non, que je n'avais aucun problème à ce que tu vois tout sur moi. C'est comme ça que je te vois, et quoi que tu puisse en penser tu est encore loin du compte sur à quel point tu peux être désirable, mais c'est encore là quelque chose que je vais prendre mon temps à te montrer....

Sa dernière réplique le fait légèrement rire, voyant bien qu'il touchait encore un nerf sensibles mais c'est en exploitant les limites qu'on arrivait à les surpasser après tout. Sa main se précipite sur sa bouche l'espace d'un instant, la relâchant après lui avoir donné son avertissements.

-Même comme ça, tu as encore la langue bien pendue. Il faudra bien que tu minimises sur les insultes ou ces jolies lèvres risquent d'être scellées bien souvent, ça serait du gâchis tu ne trouves pas?

Il ne peu que confirmer sa dernière petite menace. Alors même qu'il semble doucement la poussé dans ces retranchements, la sensation prend le dessus sur elle, savourant les nombreux petits sons de plaisirs qu'elle émet subtilement. Non-seulement cela, mais cette douce musique devient par la suite une sensation plus que merveilleuse, alors qu'il sent les lèvres de la jeune femmes sur son cou, profitant comparé à elle avec grande avarice de l'occasion qui s'offrait à lui. Son épaule fut la suivante, les petits mordillements de sa prisonnière provoquant un agréable frisson, mais aussi le rendant bien satisfait de l'état sans lequel elle était.

-Tu vois bien que ce n'est pas si désagréable lorsque tu te laisses aller et que tu y mets un peu du tien?Bon, je pense que pour cela tu a bien mériter un endroit plus confortable...

Sur ce, il l'attrape par la taille et la soulève d'une main par-dessus son épaule tel un sac de patate, les jambes à l'avant, sa partie supérieur à l'arrière. Sa main libre donne une légère fessé sur son arrière-train pour la taquiner un peu, alors qu'il monte doucement les escaliers. Ouvrant une porte, il entre dans une petite chambre, bien meublé, décoré de tapisserie, et d'un lit double, d'où il y déposa doucement sa captive, avant de se placer doucement sur elle. Immédiatement, son dernier sort est rompus, lui laissant un peu de répits, mais surtout, n'ayant rendu que trop prévisible et moins amusant la suite.

-Hm...que faire maintenant...et si on continuait par là...

Se questionna-t'il toujours, sa main sur sa cuisses remontant le long de son ventre, jusqu'à atteindre son sein maintenant un peu gonflé par la corde, ne faisant que l'effleurer de son doigt, avant que sa main toute entière n'y goutte, pelotant cette douce mais ferme objet de convoitise, ses doigts appuyant lentement mais fermement dans la chair du buste de l'élementale. Avant même qu'elle ait eu le temps de prononcer une quelconque protestation, ses lèvres revernirent bloquer les siennes, se délectant à nouveau de la bouche de sa prisonnière, mais cette fois, en profitant le plus possible, le baiser durant quelques minutes, avant que le jeune homme ne se retire essuyant un léger coulis de salive suite à ce contact prolongé..

-Alors...comment te sens-tu...?

Ne pu-t-il s'empêché de demandé, cela s'avérant être tout aussi gênant que le reste à être avoué, particulièrement à son ravisseur.


36 lignes
Revenir en haut Aller en bas
Yakyōshō
Paysan
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô   Mer 31 Juil - 1:51

Bien qu'elle ne le veuille pas, il a raison... Ce vampire semble déjà tout savoir d'elle, alors qu'elle même ne comprend pas ce qui lui arrive. Elle ne peut empêcher ses lèvres de parcourir cette peau parfaite. Son monde de rêve est brisé lorsqu'elle se sent soulevée de terre. Évidemment, sa première réaction est de poussé un cri de stupeur. Elle tente de s’agripper a son bourreau, mais elle ne fais que tirer les liens de nouveau ce qui lui offre toujours les sensations aussi inusitée.

Une main se plaque a sa fesse. Elle rougit tout aussi intensément, se mordant la lèvre pour ne pas lui crier des bêtises. Encore une fois, elle trouve qu'il se donne trop de liberté, mais elle ne réussi pas a taire son corps contre se genre d'agissement. Au contraire celui-ci semble en demander encore plus. Elle tente même de serrer les cuisses puisqu'entre celle-ci émane une substance a laquelle elle n'avait jamais fait face, auparavant. Sa cyprine viens légèrement tachée ses cuisses et le procédé la fait paniquée. D'ou viens se liquide ? Pourquoi maintenant ?

Son coeur prend l'allure d'un colibri. Elle sent le doux tissu du lit heurté son dos gentiment. Elle ferme les yeux, sous son bandeau, prenant une grande respiration pour se calmer. Cependant, elle fige tout aussi intensément en s'entend la main du garçon remonter le long de sa cuisse, puis de son ventre. Son seul souhait, était que Nyx n'ait pas remarqué le liquide qui s'écoulait de son être. La situation n'en serrait qu'encore plus embarrassante.

Yakyosho n'a pas le temps de pensée d'avantage a ce problème que sa poitrine devient le milieu de l'attention. L'élémentale se courbe légèrement, sa bouche s'entre-ouvrant pour laisser s’échapper des bruits plus exquis les uns que les autres. Son âme bouille d'envie alors que son corps ondule légèrement par lui même.

Elle tente de pousser une petite plainte, pour le supplier, mais ses lèvres viennent se plaquer au sienne. Sa y est. De nouveau, elle sent son regard brumeux, ses lèvres s'activant contre celle de son nouveau maître. Elle prend même l'initiative de mordiller la lèvre du blond, introduisant sa langue dans sa bouche, mêlant leurs deux muscles bucales. Elle lutte pour garder la dominance du baiser, se montrant plutôt entreprenante. Elle suit toujours la tête quand le baiser se termine, comme la première fois, décu qu'on lui enlève se plaisir.

La question, cependant, la refroidis tout de suite. Elle détourne la tête, mal a l'aise de ce savoir prise au piège. Mais pire encore, elle sait que cet homme a du plaisir a la voir, ainsi. Elle sait très bien qu'il veut brisé la femme. Ses membres se mettent a trembler de frustration. Elle serre la mâchoire et fronce les sourcils avant de répondre a cet être, qu'elle ne sais pas encore si elle doit trouver ignoble.

- Tu veux juste me briser. Tu veux que j'ai honte, que je me sente ridicule, petite. Tu es un mysogine, n'est-ce pas ? Tu apprécie le spectacle. Tu aimes que je te sois soumise comme un simple objet ?

Les paroles glisse d'elle même. La barrière mentale qu'elle se met souvent semble s'êtres cassée.

- Je vais te le dire, comment je me sens. J'ai mal. J'ai HONTE. Content ? Oui, j'ai honte. Je me sens ridicule, minable, faible, stupide.  

Après qu'elle ait dit tout cela, son ton prend une note basse, résignée, triste, mais avec une teinte de noirceur qui ferais même frémir les plus grands guerrier.

- Tu m'as enlevée ma pureté, tu me souille et tu en prend plaisir. Alors cherche comme je me sens. Bien que je doûte une seule seconde que tu sâche ce que tu fais vivre aux autres. Tu es probablement de ceux qui sème le mal, mais qui a toujours été bien.

Cette fois, elle dit dans un murmure.

- Mais une infime partie de moi, aime cette douleur... 

Un malaise s'en suit. Elle ne dit plus de mot, elle se contente de garder la tête de côté, son coeur, par contre se serre durement dans sa poitrine, comme si une main invisible venait de décider de l'écraser. Elle déglutit silencieusement.

- J'ai répondu a ta question, maintenant je me tait, comme tu me l'a demandé.

41 lignes
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Magnus
Psion
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô   Mer 31 Juil - 20:30

Chacune de ses actions semblaient engendrés bien de nouvelles réactions, le jeune homme se mordant maintenant légèrement la lèvre en regrettant de ne pas pouvoir admirer l'expression de ses yeux à l'heure actuelle. Mais bon, au moins, il se consolait à prendre son temps pour profiter du corps de sa nouvelle victime. Lui faisait subir un nouveau contact, celle-ci s'exclama avec vigueur devant l'attention qu'il portait à son buste, montrant bien que pour une personne avec un air si mature et forte, cela ne devait pas être loin de sa première expérience de la sorte. Non-seulement cela, mais son nouvel assaut sur ses lèvres éprouve alors de la résistance, non pas contre lui, mais bien pour garder le contrôle sur le rythme de ce moment intime, alors que celle-ci remplie maintenant sa part, sans pour autant qu'il la laisse sans répondre.

Mais alors qu'il veut recevoir une confirmation verbale de sa situation, il ne se rend pas compte à temps d'à quel point cela semble la toucher. Elle ne se retient plus de lui dire ses soi-disant quatre vérité, et semblent bien rapidement vider son sac. Son monologue le surprend pour bien des raisons, notamment son opinion sur lui, mais surtout son ouverture alors que pour ses mêmes raisons elle ne voulait pas lui montrer son regard. Et pourtant, son discours le fit rire, légèrement, pas d'elle, mais simplement devant une telle image de sa personne.

-Ah, mais tu n'as toujours rien compris hein? Bien sûr que je prend mon pied à te voir dans une situation de détresse, et je ne nierai pas non plus que l'image que j'ai devant moi est plus que somptueuse. Mais cela ne veux pas simplement dire que je vois toutes les femmes comme des objets. Bien au contraire, j'éprouve un malin plaisir à les admirer, disons simplement que j'ai une façon particulière de le faire. Un petit jeu dont je ne peux me lasser. Crois-moi, il n'y à pas un homme qui ne pourrait apprécier une femme dans une telle situation...

En effet, bien qu'on pourrait croire qu'il les traitaient avec si peu de considération, pour le jeune homme, une femme entre ses mains étaient bien ce qu'il pouvait y avoir de plus précieux, tel un peintre donnant peu à peu un coup de pinceaux jusqu'à obtenir l'oeuvre de sa vie.Il était facile d'appeler cela pour un non-initié des gribouillis, mais on pouvait tout autant voir les efforts et l'attention mis lorsqu'on comprenait. C'était tout autant ce qu'il voulait faire de la jeune femme ayant à peine commencer à donner quelques coups.

-Et pourtant, en ce moment, pour moi, tu es magnifique, merveilleuse,vivifiante et inspirante...Car en effet, tu m'as l'air bien plus vivante en ce moment que tu l'était il y a une heure...Je ne veux aucunement te briser, et je ne te force aucunement à te soumettre, ça c'est tes oignons. Tu penses perdre ta pureté alors que grâce à moi, tu sembles à peine avoir pris conscience que tu en avais une, et tu peux être sûr que tu le seras encore plus.

Cela ne prend pas de temps que son index se précipite sous la protection de son soutient-gorge, caressant avec attention son seins, tournant autour, ses rotations se rapetissant jusqu'à entourer son mamelon, avant d'effleurer celui-ci, le titillant un peu, avant de le saisir entre celui-ci et son pouce. Émettant une petite pression, il tira sur celui-ci légèrement, cherchant à déclencher une quelconque réaction, avant de le faire plus fortement, faisant monter et descendre cette partie si sensibles, le promenant de droite à gauche et s'amusant ainsi à tourmenter la prisonnière.

-Hum...j'ai déjà été le pions de quelqu'un d'autres, enfin, encore moins, et crois-moi, pour eux, j'aurais bien pu disparaître,ça ne leur aurait pas posé de problèmes. En fait, c'est même exactement ce que j'ai fait. Alors que dans ton cas, eh bien,à chaque seconde que tu me laisses entrevoir ta personne, il m'est de plus en plus difficile de vouloir me départir de toi.Oh...mais qu'est-ce que c'est que cela...

Ajouta-t'il, laissant finalement sa poitrine tranquille pour le moment, avant que sa main se précipite sur l'objet de son attention, une traînée liquide coulant le long de ses cuisses. Bien sûr, il saisit tout de suite de quoi il s'agissait, et allait bien s'en servir contre elle...

-Toi qui disais que je sème le mal...hm...serait-ce du sang? Non...de l'eau?...toujours pas...

Il s'amuse à parler tout seul, laissant la jeune femme mijoter dans son coin devant la honte qu'elle devait avoir. Le coup de grâce n'était pas loin, alors que celui-ci s'approchait de son oreille, ayant eu la chance d'écouter son petit murmure, et sachant qu'il n'était pas loin du but...

-Ou serait-ce la preuve que tu apprécie réellement ce qui t'arrive?...Car tu sais, je ne sème pas le mal, au contraire, je fais naître un bien des plus unique chez chaque femme, et tu n'y fais pas exception. Allons, laisse-toi aller...Après tout, ce n'est ni être brisé ni être vaincu que de profiter de tout cela de ton plein gré...ce n'est pas là une soumission que je te demande, mais simplement de participer comme moi à ce petit jeu.Après tout, comme toi-même tu ne peux le nier, tu y as ta part à gagné...

En effet, il n'avais jamais eu à réellement forcé personne, enfin, du moins en fin de compte, mais avait toujours laissé cette échappatoire, pourtant si vraie. Il n'avais jamais vu la femme comme un pantin, simplement comme un autre joueur dans ce divertissements, chacun assumant son rôle et y trouvant son plaisir. Et bien sûr, il ne pu s'empêcher de vouloir sa réponse rapidement, ses dents se précipitant sur son cou, avant d'à son tour ravager celui-ci, laissant une marque de suçon le bas de celui-ci, juste au-dessus de sa poitrine...

-Pas besoin d'être brisé pour apprécier ce genre de plaisir, et cela ne fais pas de toi quelqu'un d'inférieur pour autant. Car de toute manière, quant à en apprendre bien plus sur ton corps, vaut mieux l'apprécier non? Ou préfères-tu réellement que je m'arrête là?


45 lignes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rien ne sert de courir (PV:Yakyôshô
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Rien ne sert de courir, il faut partir à point." Hum!
» Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. [Seth & Eden]
» Rien ne sert de courir...
» Face à l'immensité de givre, rien ne sert de frissonner
» Rien ne sert de panser, immortelle est la plaie [Jorsène]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ LES TERRES PERDUES ~ :: ~ TERRITOIRES DU SUD-OUEST ~ :: Le Village de Paludurh :: Habitations-
Sauter vers: