~ LES TERRES PERDUES ~

Qui montera sur le trône de fer...?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fin de la chanson...

Aller en bas 
AuteurMessage
Kazuki Seiji
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 13/11/2012

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
120/120  (120/120)

MessageSujet: La fin de la chanson...   Mar 16 Juil - 21:11

Tout aurait dû être au rendez-vous pour que cette journée soit parfaite. Partout dans la ville, les gens profitait du soleil haut dans le ciel, bondant la ville de fond en comble. Les marchés grondaient dans cette fourmilière humaine, tandis que les parcs grouillaient de familles. Dans toute cette abondance de bonté, rien ni personne n'aurait pu prédire ce qui allait arriver. À peine la journée touchait à sa fin, qu'on pu admirer le couché de cette boule de feu. Le spectacle fut cependant de courte durée, une ombre venant obscurcir non-seulement la vue, mais bien la destiné de biens des gens qui en avait été témoins.

Pourquoi?Qui?Comment? Aucune de ses question ne fit surface, ni eu d'importance, la lèvres des gens présents seulement remplacés par des cris et des hurlements, alors qu'une bête ailé s'approchait. Au début, ce ne fut que quelques murmures, mais aussitôt la créature eu-t'elle ouvert la gueule, libérant un jet de flammes, et par la lumière de son crachat révélant sa nature, le tout tourna à l'alerte générale. Les gens s'enfuyaient où ils pouvaient trouver refuge, tandis que le peu de ceux-ci résistant à leur peur sonnait l'alerte. Des dizaines d'hommes arrivèrent, mais tout comme la population, ceux-ci se voyaient emportés par la frayeurs. D'autres volontaires se joignirent aux pelotons, comptant parmi eux un sorcier et une magicienne.

Kazuki avait pourtant refusé à son amoureuse de l'accompagné, mais la demi-elfe avait elle-même posé son veto sur cette option. Et le voilà, se retrouvant face à face avec une créature mythique, se disant qu'après tout, c'était bien pour se défendre contre ce genre d'envahisseur qu'on l'avait endoctriné pour commencer,il valait mieux que cela serve. Sortant ses deux pistolets, sa compagne son arc, ils donnèrent appuis au soldats, commençant les hostilités contre la créature.

Le combat durait maintenant depuis plusieurs heures.Bien des hommes tombèrent, tandis qu'une poignée de gens tentait de chercher moyen de se limiter les dégats. Avec un peu d'efforts, quelques tirs et un éclair suffire à attirer le dragon vers l'ancienne la Zen'shi, leur ancien établissement, maintenant plutôt abandonné. Durant la manœuvre cependant, la queue de  la bête réduisit en lambeaux l'épaule du jeune homme, se repliant pendant que d'autres prenait le relais. La demi-elfe fit de même, s'occupant de soigner les blessures de son amoureux, alors que celui-ci plaisantais encore à son grand désarroi de la situation, ajoutant qu'il verrait bien ce genre de chose comme animal de compagnie pour garder sa maison. Ils discutèrent pendant qu'il reprenait des forces, cependant, nulle ne prévu l'avancé soudaine du reptile ailé, brisant la ligne de défense et fonçant droit sur eux. Il sorti son pistolet et allait tirer, cependant, eu le mauvais réflexe d'utiliser son bras encore un peu engourdis. Serrant les dents devant la lenteur de son geste, il ne sentit que la main de la jeune femme le pousser, la pattes de la créatures l'écrasant de plein fouet. Se reprenant, il se dépêcha de revenir vers elle, la partie inférieur de son corps ayant été facilement broyé sous le poids de la créature,les sang de sa bien-aimée coulant à flots sur le sol. Elle eu à peine le temps de dire quelques mots, mots qu'il avait déjà entendu à bien des reprises, et pourtant, n'ayant jamais eu une signification aussi importante qu'à cet instant, ajoutant qu'elle l'attendrait de l'autre coté. La main qu'il tenait maintenant perdu sa force, retombant mollement sur le sol, alors que le jeune homme tremblant versa ses larmes, n'ayant jamais cru devoir subir une plus grande perte que celle de sa tutrice.

La créature faisait encore des ravages, et se préparait à embraser le territoire. Il n'eu même pas le temps de dire un au revoir. À cette dernière pensée, celui-ci sembla rire, un rire pathétique, à peine audible, alors que ses mains avaient repris leurs fermetés. En ce moment, il ne demandait rien de plus que la rejoindre. Simplement laisser le monde brûler avec lui aurait peu importé. Cependant, cette fois, il ne pouvait laissé passé cela. Il avait la cause de sa mort juste devant ses yeux, et bien plus que de la rejoindre, il voulait bien faire payer à cette chose l'atrocité qu'elle avait commise. Le jet de flammes sortit, le jeune homme joignant ses armes, des runes apparaissant autour d'elles alors qu'elle changeait de forme, prenait la forme d'un canon étrange. Les mêmes runes suivirent sur ses mains, alors qu'il chargeait l'arme avec ses propres réserves. Appuyant enfin sur la gâchette, s'en libéra une lumière intense, venant percuté la projectile du dragon. Les deux restèrent en équilibre quelques moments, avant que finalement, le rayon de l'arme surpasse la puissance de la créature et la frappe de plein fouet. La jeune homme était épuisé, ayant utiliser tout ce qui lui restait dans cet affrontement.

Mais il fut bien déçu en voyant la créature resurgir, ayant à peine perdu quelques écailles, commentant sarcastiquement sur la solidité de la bête. Leurs forces diminuait, alors que le jeune homme s'agenouillait, s'abandonnait à l'inévitable. Cependant, encore là, une idée lui venu. En fait, c'était bien quelque chose à laquelle il n'aurait pas voulu penser, sachant fort bien les conséquences. Mais c'était là la seule solution...

Il versa à nouveau des larmes, étrangement, ce qui allait suivre lui faisant bien plus peur que la mort même de celle qu'il venait de perde, le terrifiait au point que ses propres jambes ne cessaient de vouloir qu'il rebrousse chemin. Cependant, son devoir eu raison de lui, se relevant difficilement, en admirant la créature. Sur ses lèvres s'afficha finalement un sourire de malice, savourant avec grand appétit de voir cette créature disparaître. Quant à disparaître, il voulait au moins disparaître de la façon qui convenait. Commençant par marcher, son pas s'accéléra, jusqu'à enfin arriver à la course, passant les soldats restant le sommant de rester derrière la ligne. Mais aucune paroles ne purent l'atteindre, aucun raison ne vint le convaincre, se retrouvant à quelques mètres de la créature. Et comme si elle avait pu percevoir la menace, celle-ci tenta de s'envoler mais fut immédiatement arrêter, alors que des chaînes ligotèrent celle-ci au sol. Crachant à nouveau ses flammes, le jeunes hommes y laissa une de ses mains tombé en cendre, la douleur elle-même ne semblant même plus avoir d'influence alors que l'adrénaline s'emparait de lui. Enfin, il arriva devant le dragon, se donnant un élan, précipitant sa main sur ses écailles, alors que son poignet carbonisé se posait sur son torse,à la place d'une main non-existante. Ses dernière paroles furent celle d'un grand génie, qui pourtant était le coeur de ce qu'il faisait.

-Rien ne se créer, rien ne se perd....

Ses paroles furent inaudibles, alors que lui et le dragon s'enveloppèrent de lumière, un cercle magique les entourant. C'était un sort bien basique, mais qui prenait tout son sens alors qu'il l'utilisait sur lui-même, sacrifiant la créature mythiques, plus que suffisantes. Dans le monde entier, une poignée de personne semblait avoir compris ce qui venait d'arriver, alors qu'aucun des fantassins quant à eux n'avait pu donner de sens à ce qui venait d'arriver.

-Quel abruti...ajouta une femme grognonne en réalisant ce qui venait d'arriver.

-Désolé...ajouta une autre....

-C'est l'histoire d'un homme qui se maudit pour venger son être cher. Il ne mourru plus jamais, mais sa vie elle, s'acheva pour une autre. Ce qu'il a vécu ne fut plus qu'un simple souvenir parmi tant d'autres, aucun paradis ni enfer ne pouvant acceuillir cette âme changeante...

-Et c'est comme ça que ca se termine?

-Ça se termine ainsi pour le moment, mais ne t'en fait pas, une chanson peut bien finir, mais l'histoire elle, ne finira jamais. Et tu peux être bien fière...parce que c'est celle de ton grand frère....ajouta un homme, la malice occupant son propre sourire.

L'aube venait de se lever, alors que le corps illuminé d'un sorcier se dispersait dans une poussière lumineuse. Peu à peu, le vent dispersa celle-ci, pendant des semaines, les particules se laissèrent porté, plusieurs témoignages signalant leurs apparitions à quelques endroits. Cependant, les dernières nouvelles raconteraient qu'elles se réunirait quelques part dans la foret.

Quelques mois plus tard...

Un homme venait d'ouvrir les yeux, parfaitement conscient de ce qu'il avait subit, mais pourtant, n'en tenant pas rigueur. l était un tout autre homme, à la fois celui qu'il avait été, et pourtant un tout nouvel être. Ce ne fut qu'une porte parmi tant d'autres qui venait de se fermer dans son coeur, alors qu'il y enfermait le dernier regret de sa vie précédentes, se sachant qu'après avoir fait cela, son amoureuse attendrait éternellement après un homme qui n'existait plus, et qui probablement ne viendrait jamais. Une larme coula, une seule, alors qu'il l'essuya immédiatement. S'étirant, il sembla chercher un miroir, se tâtant par-ci par-là pour confirmer à quoi il ressemblait. Regardant la soleil à travers les arbres, haut dans le ciel, il sourit, d'un sourire encore et toujours si empli d'intentions aussi fougueuse qu'impures.

Sur la tombe de la jeune enseignante, on pu voir le même individu déposa un bouquet, en plus d'y enterrer ses deux armes, laissant derrière lui les dernier vestige de son passé, maintenant rien d'autres qu'un fragment de ce qui pourrait devenir une très longue vie.

-Bon, voyons ce qu'on peut fabriquer...

Furent ses premières paroles depuis qu'il venait de revenir, alors qu'il marchait vers sa moto, ayant déjà quelques idées. Des femmes, des armes, et surtout du divertissement. Une vie venait de s'achever, une nouvelle prenait place, un homme mourru, un autre le remplaça, s'étant condamner à ce cycle suite au sort qu'il s'était jeté.

Rien ne se créer, rien ne se perd, tout se transforme. Mais celui qui ne perd pas,ne peut jamais plus obtenir...

FIN

Mort de Lia Sarkovitch et de Kazuki Seiji


74 lignes
Revenir en haut Aller en bas
 
La fin de la chanson...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Une chanson qui dit tout
» HAITI ELECTIONS 2011: Michel Martelly, de la Chanson à l’Election
» Ségo se reconvertit dans la chanson nunuche ?
» Pour se réchauffer, petite chanson de La Réunion...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ LES TERRES PERDUES ~ :: ~ TERRITOIRES DU CENTRE ~ :: L'ancienne Zen'shi Institute-
Sauter vers: