~ LES TERRES PERDUES ~

Qui montera sur le trône de fer...?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chance ou Hasard ? [Pv Ryoko]

Aller en bas 
AuteurMessage
Andy White
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 17/02/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Chance ou Hasard ? [Pv Ryoko]   Mer 31 Juil - 19:15

La route de terre blonde s'étendait au loin jusqu'à l'horizon et semblant infini. Chaque pas les rapprochait d'une destination inconnu qui pourtant ne semblait jamais vouloir arriver. Le paysage qui suivait la route était merveilleux. La nature gardait vaillamment sa place passant de plaine à forêt et parfois laissant une rivière coulée, longeant par le même temps la route qui à un moment surplombait l'eau grâce à un pont et permettait aux voyageurs de la traverser. Cela faisait maintenant plusieurs jours que Poussière d'Or arpentait la longue route sans fin. Quelques haltes lui permettaient de se reposer et de s'abreuver. Le soir venue, le poney avait même souvent le temps de dormir, puis à l'aube, elle repartait toujours accompagner de sa cavalière. La poupée ouvrait les yeux sur le paysage magnifique qui l'entourait. Elle avait vu beaucoup d'endroit depuis qu'elle avait quitter Ivarnum pour voyager et aucun ne se ressemblait. Il y avait souvent des similitude, comme pour les forêts par exemple, mais aucune forêt n'était la même et le penser pouvait mener à se perdre.

Cela faisait quelques jours qu'Andy était officiellement sur les territoires de l'Est. Elle n'y était jamais allée, mais avait entendu dire que c'était majestueux puisque la nature restait présente sur ce territoire. Cela donnait l'impression à Andy d'être plus libre et d'être vraiment à l'extérieur. Plus que lorsqu'elle était dans un village. Ces derniers jours de voyage étaient très apprécier autant par la poupée que par le poney. Elles adoraient toutes les deux les longs voyages en extérieur. Donc même si elles devaient couché dans les bois (parce qu'Andy n'avait pas de sac de couchage (De toute façon, elle ne dormait pas et Poussière d'Or dormait debout... (Dans le fond, elles s'en fichaient d'où elle dormait))), ces journées passées loin de la civilisation dans leur solitude leur allait parfaitement. Elles se sentaient libre et en parfaite harmonie avec elles-même et le monde les entourant. Le mieux était qu'Andy n'avait eu aucun soucis de taille jusqu'à maintenant, ce qui rendait le voyage encore plus agréable.

Ce soir-là, le soleil commençait à décliner et à colorer le ciel d'une lueur rougeâtre parsemé d'orangé et de rose, comme à son habitude. Les nuages se teintaient de couleur pastelle faisant rêvé les poètes. Comme chaque soir, Andy s’apprêtait à trouver un endroit où sa jument pourrait se reposer à l'abri du danger, mais elle n'en eut pas le temps. La route bifurquait devant elles et Poussière d'Or suivait le chemin tant que sa cavalière ne demandait pas le contraire. Ce qui s'offrit à leur yeux laissa Andy bouchée-bée. Elle n'avait jamais rien vu de tel. L'eau d'une rivière se perdait dans le ciel, ayant un moment l'impression de voler, avant de s'écraser dans le lac des mètres plus bas. Une chute libre. Une chute d'eau. C'était la première fois qu'Andy en voyait une. Elle posa sa main sur l'encolure de la jument et lui demanda de s'arrêter. Puis, la poupée mit pied à terre et regarda ce qui se présentait à elle. La nature était vraiment maître de la beauté en ce monde et quiconque dirait le contraire serait considérer comme un idiot aux yeux d'Andy à partir de ce jour. Les plus grands beautés se trouvaient dans tout ce qui était naturelle. Elle avait aussi conscience de ne pas être totalement naturelle. Elle n'était qu'une copie et manquait cruellement de la beauté que chaque être vivant possédait. Elle n'avait qu'une beauté extérieur, froide comme de la glace. Andy s'approcha du bout de la falaise pour regarder la chute qui tombait de l'autre côté, face à elle. Elle aurait pu rester ici toute la nuit à observer la chute reflétée les étoiles, un fois que les couleurs de feu colorant l'eau à cette heure aurait disparu avec le soleil couchant.

Cependant, la chance qu'elle bénéficiait depuis le début du voyage avait fini par la laisser tomber. Heureusement pour Poussière d'Or, les hommes qui sortirent en criant des buissons et de la forêt longeant l'autre bord de la route, crièrent assez fort pour enterrer le son de la chute. Andy se retourna brusquement pour se retrouver face à cinq hommes qui couraient dans leur direction. Deux tenaient dans leur main un sabre qui semblait vieux et usé. Un tenait deux poignards. Un autre avait une lance qu'il tenait devant lui. Le dernier s'arrêta assez loin et encocha une flèche à son arc, visant Andy. Au moindre problème, il la tirerait, compris la poupée. Il ne fallait pas être un génie pour le comprendre. Andy n'avait jamais renconter de brigands, elle n'en avait jamais affronté, mais leur intention étaient écrit en majuscule au dessus de leur tête. Seul les idiots ne le comprendrait pas. Et Andy n'était pas une idiote. Le plus costauds des hommes fit un signe et les trois autres se placèrent de façon à ne permettre aucune fuite à leurs victimes. Andy posa ses yeux verts sur le colosse qui s'avançait maintenant vers elle, la pointant de son arme.

- Hey toi! T'avise surtout pas d'bouger. On prend ton ch'val et si t'es ben gentille, peut-êt' qu'on te tuera pas.

Il éclata alors de rire et ses compagnons en firent de même. Andy continua de le fixer. À l'arrivée des hommes, Poussière d'Or avait henni et s'était levé sur ses pattes arrières. Elle avait ensuite rejoint Andy et pendant ce moment, Andy avait eu le temps de tirer sa dague, juste au cas. Elle continuait de fixer l'homme en silence qui semblait la reluquer avec perversion. Ce qui dérangea énormément la poupée. Celui semblait ne pas s'en faire s'il n'avait pas la réaction escompter. Il n'en avait rien à faire, tant qu'il avait ce qu'il voulait. Le cheval et elle. Les autres hommes au fond la reluquait aussi avec une lueur d'envie mauvaise dans les yeux. Seul le dernier avec l'arc se contentait de faire son boulot. Il était prêt à réagir en cas de besoin, mais rien ne l'intéressait autre que le butin. Andy fixa donc son regard vert sur celui-ci puisque c'était apparament le plus dangereux et le plus curieux. Il ne réagissait pas comme ses compagnons, qui eux, étaient comme avait entendu Andy. Elle s'était souvent faite dire par les aubergiste et les tavernières de faire attention parce qu'avec son jolie minois, c'était dangereux. Andy n'en avait pas tenu compte, mais cette fois, les avertissements lui revenaient en tête. Il fallait juste qu'elle arrive à s'en sortir et elle serait correct. Mais avant qu'elle ait pu penser à quelque chose, l'homme s'avança encore.

- Alors ma jolie, t'as pas peur de nous, on dirait. Tu vas voir, on va s'amuser tous les deux. Mes copains aussi voudront sûrement jouer avec toi.

Puis, d'un rire gras, il attrapa le poignet d'Andy pour la tirer vers lui. S'attendant à voir une lueur de peur enfin apparaître dans les yeux de la jeune femme ou au moins une lueur de douleur, il fut un peu déstabilisé de ne voir qu'un vide dans les yeux de celle qui lui faisait face.

- Je ne vois pas pourquoi j'aurais peur de toi. Tu es ridicule. C'est tout. Laisse-moi maintenant.

Furieux, il porta son arme près de la joue d'Andy pour l'effrayer, mais toujours rien. Elle n'avait pas du tout peur, elle ne cherchait même pas à se dégager. Elle attendait patiemment qu'il le fasse lui même. Ce qu'il ne ferait pas bien entendu. Pour l'avoir insulter, il s'amuserait longuement avec elle jusqu'à ce qu'elle se sente complètement humilié et la laisserait après aux mains des autres jusqu'à ce qu'elle demande grâce. Et peut-être qu'à ce moment, il la tuera.  

- Espèce de sale petite garce, tu vas voir que...

Il n'eut pas le temps de terminer, Andy avait planter sa dague dans le ventre de l'homme. La réaction immédiate du brigand fut de pousser Andy. Elle évita par chance et grâce à la poussée du brigand la flèche qui fusait vers elle. Étant sur le bord de la falaise, la poupée glissa et se rattrapa de justesse au bord. L'homme qui semblait être le chef enleva la dague de son ventre en criant des blasphèmes. Il se promit aussi de régler son cas à cette fille. Andy s'attendait à voir la tête du brigand apparaître au dessus d'elle, mais rien. Que se passait-il donc là-haut pour que personne ne vienne à sa rencontre?

~ Environ 72 Lignes

_________________

I will find my way in this strange world.
Believe me, one day, I'll be like all of them.
Revenir en haut Aller en bas
Ryoko takae
Paysan
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 20/07/2013
Age : 25
Localisation : Perdu dans son monde

Feuille de personnage
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Jauge de Survie:
100/100  (100/100)
Points d'Énergie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Chance ou Hasard ? [Pv Ryoko]   Mar 6 Aoû - 17:28

×Chance ou Hasard ?×

×Pv. Andy×
Encore aujourd'hui elle se promenait sur les terres perdues, elle aimait voyager et cela n'allait jamais arrêter surtout qu'avec le temps ryoko avais ramassé assez d'argent en plus qu'elle se débrouiller question survie. Nous savons toute comment est notre ryoko, toujours à s'habiller et changé des traits de son apparence, c'était donc avec des cheveux long aussi noir que les ténèbres et portais une tenue de miko. Ryoko était comme à son habitude accompagnée des ses enfants donc, ses animaux, pendant un voyage, elle avait repéré un coin splendide ou la chasse et l'environnement étais très bien. Cela fessait des heurs qu'elle se promenait sur le dos de son tigre dans les territoires de l'ouest, elle avait passé la cité elfique, et se dirigea donc vers les chutes de Balatorn. Bien sur, elle, c'était arrêter ici et là pour profiter du paysage et profité de la bonne nourriture du coin. Les paysages n'avaient pas changé, et pourtant, elle restait toujours en admiration devant ceux si, quoi de plus normal quand nous aimons explorer le monde.

Assis en dessous d'un cerisier, notre très chers ryoko mangeais des pain melon et quelque dango, tendis que ces animaux mangeais des croquets de son invention, bien sûr notre petit Koga, c'était lui-même chassé son repas, étant un tigre, ce dernier ne pouvais pas ce contenté des quelque banals croquets. Notre jeune moine, ce levant, prenant la peine de s'étirer un bon coup.

- Allez-vous autre fini la petite pause, on se remet en chemin !

Ces avec ces mots que ces animaux je redressai, Ryoko monta sur koga et ils reprise la route. Elle n'était plus très loin des chutes, elle devait y être arrivée dans a peine une heurs, elle profita d'observer les paysages sur son chemin. Après une heur, elle arrivait enfin à destiner, elle s'arrêta et descendit de son tigre pour repérer un coin tranquille où elle pourrait établir un campement. Se dirigea de plus en plus des chutes, Ryoko perçu des mouvements être les brandille, elle s'approcha et constata qu'une jeune fille et son cheval étaient emprisonnés être plusieurs hommes. Ryoko n'était pas bête, elle avait tout suite comprit que ces hommes, c'était attaquer à la jeune fille pour lui volé ces biens, il était hors de question de laisser faire ces bâtards. Ryoko n'attendait pas ce qui se passait, mais ce qu'elle vit lui fit un choc, en tentent de se défendre la brun avais planté sa dague dans l'estomac d'un des hommes, ce dernier l'avait repoussé et elle était tombée en bas de la falaise. Ryoko savait qu'il était temps de réagir si elle voulait aider la jeune fille, elle sortit complètement d'être les arbres et rentra en scène avec son tigre, les autres restaient cacher prêtes à réagir en cas de besoin.

Un mur de sable se mit devant les hommes pour les empêcher de rejoindre la brune, les hommes se retournèrent tout vers la jeune femme, elle avait fait tomber plus d'un homme sous son charme, car il fallait l'avouer notre ryoko étais une sublime femme et c'est homme ne résisterais pas à son charme. Si vous avez le mal chance de tomber sous les griffes de notre ryoko alors que cela n'est guère de la courtoisie, je vous conseille de la fuir au plus vite possible. Certes elle a été élever par des moines, des hommes très sages, mais ryoko n'avais pas les mêmes méthodes pour opérer, elle pourrais ce montré sens pitié et cruel, en particulier contre les bâtards de ce genre-là. Une seule d'entre eux semblait ne pas faire totalement partie de la bande, le rôdeur, lui et son éternel arc, qui d'ailleurs avais porté une flèche vers ryoko. Il n'avait pas succombé au charme de notre élémentaliste, ryoko s'intéressa à lui plus qu'au autre et se demandais pourquoi un homme qui avais du talent comme lui pouvais se retrouver avec des bâtards comme eux, c'était un mystère pour l'élémentaliste. La jeune femme attrapa sa faux, ce qui alertait les hommes, le rôdeur tira une de ces flèches vers ryoko, elle n'avais pas bougé d'un centimètre bien que cette flèche fonça comme une fusés sur elle, non ryoko n'avais pas bougé car son sable c'était placé de lui-même devant le projectile et l'avais arrêté sens qu'elle n'est à faire quoi que ce sois.

Ryoko se débarrassa vite fait, bien fait, de ces hommes à l'aide de son sable, attrapent les hommes un part un pour les jeter en bas de la falaise, seul un des hommes restais sur terre ferme. Ryoko aimait remet les gens sur le bon chemin, enfin les gens qui on un certain talent, ces en tenant sa faux d'une seule main que notre élémentalise fonça sur l'archer, ce dernier tentais tant bien que mal d'atteindre ryoko, mais son sable l'empêcha à chaque fois, il tentais de fuir pour ne pas à avoir a faire un combat en face a face mais, elle l'avais rattrapé. D'un coup puissant, elle attaqua l'homme ce dernier avais fermé ses yeux attendent la mort, après quelque seconde, n'ayant ressenti aucune douleur l'homme ouvra les yeux. Ryoko qui était face a lui n'avait pas bougé d'un poil et étais très proche de l'homme ce dernier ne pouvais détourner les yeux de la jeune femme qu'étais notre élémentaliste. Le bût de la jeune femme n'étais pas de tuer son ennemi, mais, plutôt de fendre son arc pour qu'il ne puise plus se battre dans le domaine où il était doué.


- Je te conseille de prendre ta vie en main, tu as plus de potentiel que ces bâtards, alors, trouve toi une carrière plus noble que cela jeune homme, maintenant, part avant que je change d'avis!!

L'homme ne la fit pas attendre et prit la fuit, ryoko espérait que l'homme allais suivre son conseil et ne plus traîné avec des bâtards. Notre élémentalite se dirigea vers le précipice et avec l'aide de son sable souleva la brune, la remonta sur terre ferme, elle ne semblais pas trop blessé, c'était déjà ça, ryoko étais moins inquiète. Cela dit notre élémentaliste semblais ne pas vouloir quitter la brune, elle voulais s'assurer que tout irais pour le mieux. Koga approcha prêt de sa maîtresse, ainsi que ces deux chiens et sa chatte qui avaient encore pris place sur le dos de fumi. Ryoko regarda de haut en bas la brune avant de sourie calmement.

- Heureusement que je passais par là, comment vas-tu ? Tu n'as pas mal ?

Spoiler:
 

91ligne si j'ai bien compté ♥


_________________

Do not leave me alone, stay with me, I love you and I do not want to lose you.

War does not solve everything, made ​​peace to your close, be who you loved her dear, do not lose sight of your goal, but do not ruin your relationship with others.

Grab my hand and told me: Do not go, I love you more than anything
Revenir en haut Aller en bas
 
Chance ou Hasard ? [Pv Ryoko]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Se croiser par hasard [pv]
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.
» « La vie est soeur du hasard. » [PM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ LES TERRES PERDUES ~ :: ~ TERRITOIRES DE L'OUEST ~ :: Les Chutes de Balatorn-
Sauter vers: